Le stress peut rendre les cheveux gris

Une nouvelle étude établit la relation entre le stress et l’apparition de cheveux gris. Elle en apporte également des preuves quantitatives.

Un stress intense peut être en mesure de griser ou blanchir les cheveux en seulement quelques heures. On parle du syndrome de Marie-Antoinette. Le phénomène tient son nom d’une légende autour de la dernière reine de France. Celle-ci a vécu des moments difficiles avant sa mort. La légende raconte que ses cheveux auraient blanchi la veille de sa décapitation le 16 octobre 1793. La science explique toutefois que les cheveux qui ont déjà poussé hors du follicule ne changent pas de couleur. Cela n’exclut d’aucune manière les effets du stress sur la coloration capillaire naturelle.

Des cheveux en train d'être coiffés
Crédits Pixabay

Une étude parue dans le journal scientifique eLife vient confirmer la relation entre l’apparition de cheveux gris et le stress psychologique.

Les chercheurs de la faculté de médecine de l’université Columbia ont également été surpris de découvrir que le grisonnement ou le blanchiment des cheveux n’est pas irréversible.

La faute à la relation entre la psychologie et les mitochondries

Cette récente étude se base sur l’analyse de la masse capillaire de 14 participants. Chaque participant a été invité à revoir son calendrier et à évaluer le niveau de stress de chaque semaine. Les chercheurs ont ensuite procédé à une comparaison des données.

Pour mieux comprendre dans quelle mesure le stress peut rendre les cheveux gris, les chercheurs ont analysé la quantité de milliers de protéines capillaires. Ils ont également observé dans quelle mesure cette quantité changeait sur la longueur de chaque cheveu. L’équipe de recherche a noté des changements dans 300 protéines lors du changement de couleur. Un modèle mathématique a ensuite permis de déterminer les effets du stress sur les mitochondries. Ce qui peut expliquer comment cet état psychologique rend les cheveux gris.

Les mitochondries sont assimilées aux centrales électriques de la cellule, mais il ne s’agit pas de leur seule fonction. « Les mitochondries sont en fait comme de petites antennes à l’intérieur de la cellule qui répondent à un certain nombre de signaux différents, y compris le stress psychologique », explique le professeur Martin Picard – également auteur de l’étude.

A lire aussi : Elle commence à troquer avec une épingle à cheveux et finit avec une tiny house

Éliminer le stress pour retrouver une pigmentation capillaire normale

Une étude antérieure sur des souris a révélé que le grisonnement capillaire par le stress était causé par une perte irréversible de cellules souches dans le follicule pileux. La relation entre la psychologie et les mitochondries vient contredire cette hypothèse. « Nos données montrent que le grisonnement est réversible chez les personnes, ce qui implique un mécanisme différent », précise le professeur Picard.

Ce dernier rappelle que l’homme et la souris ne possèdent pas la même biologie du follicule pileux. Selon l’étude, réduire le stress chez un senior avec des cheveux gris peut aider à assombrir la couleur capillaire. D’autre part, un stress intense chez des individus plus jeunes peut provoquer l’apparition de cheveux gris.