Le studio de Darksiders 3 quelque peu déçu par la puissance de la Nintendo Switch

THQ Nordic, le studio formé des cendres de THQ, ne semble pas fou de joie à l’idée de développer sur la Nintendo Switch, l’un de ses responsables ayant ainsi récemment déclaré son désappointement de ne pas travailler sur un support “un peu plus costaud”.

En bons égoïstes que nous sommes, nous n’imaginons, ne réalisons et, pire, ne compatissons nullement devant la peine de ces développeurs ayant fait le choix, contraints, ou ayant été contraints, par choix, de travailler avec Nintendo sans faire partie de la maison.

Prise en main Switch : image 1

La Switch et ses deux contrôleurs.

Parce que depuis la Wii, difficile de se faire un trou dans l’écosystème Nintendo quand on ne s’appelle pas Mario, Zelda ou tout autre personnage de l’univers champignon. Difficile également de savoir si l’investissement consenti dans un titre adapté aux capacités de la machine, sensiblement moins puissante que la concurrence mais jointe d’un gimmick depuis 2012, se révèlera à la hauteur des ventes.

Switch : THQ Nordic reconnaît le “défi” rencontré avec Battle Chasers: Nightwar

Le succès mondial de la Switch peut certes pousser d’une sévère tape dans le dos les éditeurs qui se montraient réticents à tenter le pari, et confirmer dans leurs intentions ceux qui travaillaient déjà dessus. Et dans cette seconde catégorie, on trouve THQ Nordic, anciennement Nordic Games à qui l’on doit notamment la série des Darksiders.

Pour l’heure, THQ Nordic s’apprête à sortir Battle Chasers: Nightwar et Sine Mora EX sur la nouvelle née de Nintendo. Dans un entretien accordé à GamesIndustry.biz, Reinhard Pollice, directeur du développement des produits chez THQ Nordic, a reconnu que Battle Chasers: Nightwar a représenté “un défi pour le faire tourner convenablement sur Switch”. Et d’en rajouter une couche sur les capacités techniques de la console.

“Nous sommes en contact avec [Nintendo] au sujet de la Switch depuis plus d’un an, alors on la regarde pour voir ce qu’on peut faire avec notre line-up actuel et … on regarde là où il est possible de faire quelque chose. C’est un peu triste qu’ils n’aient pas opté pour une machine un peu plus costaude, mais elle est ce qu’elle est, alors on doit juste s’accorder avec ça.”

À la lecture de ces derniers propos, on devine qu’à moins de devenir un jeu de cartes, Darksiders 3 ne s’arrêtera pas du côté de la console hybride pour y sortir les rames.

Mots-clés nintendo switch