Le studio Kojima Productions prévoit de réaliser des films après Death Stranding

Parce qu’il est l’une des figures les plus singulières dans l’univers du jeu vidéo, lorsque Hideo Kojima parle de ses projets à venir, toutes les oreilles se dressent. Bientôt sortira Death Stranding, le premier bébé — sans mauvais jeu de mots — de son si bien nommé studio Kojima Productions fondé en 2016.

Après quatre longues années de gestation — encore une fois, sans contrepèterie — ce titre exclusif à la PlayStation 4 et PC sera disponible au grand public, et les caméras de la BBC ont eu la chance de pénétrer l’intimité des développeurs derrière le jeu et plus particulièrement son illustre directeur.

crédit YouTube

Ce petit documentaire d’une demi-heure illustre l’approche touche-à-tout du directeur Hideo Kojima, à l’oeuvre sur presque tous les niveaux de productions du jeu — on le voit ainsi discuter en long avec les équipes se chargeant du visuel promotionnel du jeu, mais aussi en plein montage de la bande-annonce du jeu — il estime ainsi être probablement « l’un des seuls créateurs de jeu à éditer lui-même les trailers ».

Le cinéma et le streaming dans le viseur

C’est vers la fin de cette courte vidéo que Kojima aborde en profondeur l’avenir de son studio de productions, ne cachant évidemment pas son intérêt pour ce qui reste sans nul doute son premier amour de toujours : « A l’avenir Kojima Productions commencera à réaliser des films. »

Forcément, le créateur japonais a également son mot à dire sur ce qu’il estime être l’avenir du jeu vidéo, et plus particulièrement sur le format qu’il prendra dans le futur :

« Je pense que sur les années à venir, le jeu vidéo se tournera vers le streaming. Les films, les séries et les jeux vidéo seront tous en streaming et on pourra en profiter sur notre iPad, iPhone ou n’importe quel écran à n’importe quel moment ou endroit. Quand cela arrivera, les jeux, les films et les séries seront en compétition au sein du même espace.« 

Kojima exprime ainsi un grand intérêt pour le jeu à travers les services de streaming, affirmant ainsi sa volonté de produire ses futurs projets sur ce futur format. Death Stranding se placerait ainsi comme une œuvre en réponse aux attentes des fans avant un futur plus expérimental ; mais toujours avec la volonté de procurer du fun au plus grand monde. « Je crée mes jeux dans l’espoir que les gens s’amuseront à y jouer. Et j’espère qu’ils s’amuseront, c’est là que se terre mon anxiété. »