Le système HR 6819 ne contiendrait finalement pas de trou noir

Le système stellaire HR 6819, situé à environ 1120 années-lumière de nous a été considéré au départ comme une étoile de type spectral Be, une étoile chaude qui éjecte un disque de gaz d’hydrogène en tournant à une vitesse équatoriale d’environ 200 km/s.

Cependant, plus tôt cette année, les scientifiques ont pensé que ce système incluait un trou noir. Finalement, cette éventualité vient d’être réfutée par une équipe d’astronomes qui ont de nouveau analysé les données, concluant que HR 6819 ne contiendrait finalement pas de trou noir.

Crédits Pixabay

Les astronomes ayant remarqué que le système brillait comme une étoile de type B (étoile B3 III) ont déduit qu’il n’était pas seulement composé d’une, mais de deux étoiles, bien qu’elles ne puissent pas être individualisées.

D’après des calculs plus approfondis, cette étoile de type B3 III n’est donc pas un trou noir, mais une étoile dépouillée, donc de faible masse, jouant le rôle d’un compagnon du système binaire. À terme, une fois le transfert de masse chevée, elle évoluera vers une naine blanche.

HR 6819 est un système binaire à deux étoiles de masse inégale

Au début, les astronomes pensaient que les étoiles Be et B3 III avaient les mêmes masses et devaient graviter autour d’un même centre de gravité. Mais de nouveaux calculs ont permis de déduire que l’étoile B3 III avait une masse bien plus faible que celle de Be, ce qui fait qu’elle graviterait en fait autour de cette dernière.

La découverte d’un disque d’hydrogène entourant l’étoile Be, caractérisé par une périodicité de 40 jours et correspondant à l’orbite de B3 III, signifie selon les chercheurs que HR 6819 est un système binaire de masse inégale.

Le transfert de masse ferait ainsi que l’étoile Be, plus massive, ait absorbé pas mal de matières de son compagnon B3 III. Le processus laissant cette dernière démunie. Récemment, l’équipe a découvert les preuves que plusieurs étoiles de type Be seraient ainsi les produits d’un tel processus.

Les preuves indiquant que HR 6819 n’inclut pas un trou noir

À l‘aide de divers calculs, les équipes d’astronomes ont prouvé que ce système est en effet composé d’un système binaire B+B serré ayant connu un transfert de masse conservateur et non d’un trou noir.

Par ailleurs, la luminosité du système correspond plus à celle d’un modèle d’étoile dépouillée qu’à celle d’une étoile normale, devant briller 10 fois plus, ce qui exclut l’hypothèse d’un trou noir pour expliquer le mouvement orbital de l’étoile Be.

Mots-clés astronomie