Le temps passerait plus vite au sommet des gratte-ciels

Le temps n’est visiblement pas le même pour tout le monde. Du moins pas d’après l’étude menée par Hidetoshi Katori, un professeur spécialisé dans l’étude de la mécanique quantique.

Pendant très longtemps, le temps a été perçu comme une donnée absolue. Beaucoup de scientifiques étaient ainsi convaincus qu’il s’écoulait de la même manière pour tout le monde. Puis, Einstein a donné un formidable coup de pied dans la fourmilière au travers de sa théorie sur la relativité restreinte.

Le Tokyo Skytree - crédits Pixabay

Le Tokyo Skytree – crédits Pixabay

Einstein pensait en effet que le taux d’écoulement du temps dépendait principalement de notre vitesse.

Le temps passe plus vite au sommet des gratte-ciels

Si sa théorie a beaucoup choqué à l’époque, aujourd’hui la plupart des expériences menées lui ont donné raison. Et cela vaut notamment pour celle menée par Hidetoshi Katori, un enseignant-chercheur travaillant pour l’University de Tokyo.

Ce spécialiste de la mécanique quantique a réuni une équipe afin de mener une expérience peu commune.

Les chercheurs se sont en effet rendus au sommet du Tokyo Skytree, une tour de radiodiffusion culminant à plus de 630 mètres de haut, et ils y ont installé une horloge optique ultra précise faisant la taille d’un réfrigérateur. Ils ont ensuite placé une autre horloge ultra précise aux pieds de la tour et ils ont ensuite comparé les lectures de ces deux appareils.

En combinant les données issues de leurs deux horloges, les chercheurs ont alors réalisé que le temps mesuré au sommet de la tour s’écoulait plus vite, avec une différence de l’ordre de quatre nanosecondes. Soit quatre milliardième de seconde.

Une histoire de gravité

Si la différence n’est pas flagrante, elle va néanmoins une fois de plus dans le sens de la théorie défendue par Albert Einstein. Le temps est bien relatif.

Ce n’est évidemment pas la première fois qu’une expérience de ce genre est menée et plusieurs études similaires ont eu lieu par le passé. Néanmoins, ces dernières combinaient le plus souvent des relevés effectués au sol et dans l’orbite terrestre. C’est donc la première fois que des chercheurs parviennent à prouver la théorie du célèbre physicien en effectuant des relevés terrestres.

Mais une question vous taraude peut-être l’esprit : comment expliquer cette différence ? La réponse est relativement simple. L’écoulement du temps peut être affecté par la vitesse, mais aussi par la gravité. Or la gravité est de plus en plus faible à mesure que vous vous élevez au-dessus de la surface du globe, ce qui explique ces résultats.