Le trou de la couche d’ozone est en train de se refermer !

La Terre serait-elle en train de guérir ? Il semblerait que ce soit le cas. Selon une étude publiée le mois dernier, le trou de la couche d’ozone serait en train de se résorber. Magnifique, mais ce n’est pas fini car il se refermerait même un peu plus vite que prévu. Il faut croire que les efforts consentis par les gouvernements, les entreprises et les particuliers commencent à payer.

L’étude en question a été signée par Susan Solomon, un professeur de chimie et de science du climat travaillant pour la Massachusetts Institute of Technology. Le MIT, donc.

Trou Ozone

Le trou de la couche d’ozone est en train de se résorber !

Si l’on en croit les mesures faites par son équipe, alors le trou de la couche d’ozone situé au-dessus de l’Antarctique aurait diminué de plus de 4 millions de kilomètres carrés depuis 2000.

La Terre est sur la voie de la guérison

A titre de comparaison, les Etats-Unis s’étendent sur une superficie de 9,6 millions de kilomètres carrés, contre 675 000 kilomètres carrés pour la France, 30 528 kilomètres carrés pour la Belgique et 41 285 kilomètres carrés pour la Suisse.

Il faut tout de même signaler que l’étude en question s’appuie en réalité sur des mesures prises au mois de septembre, pendant le printemps austral, depuis une quinzaine d’années environ. En outre, selon les modèles informatiques mis au point par les chercheurs, à cette vitesse, la guérison complète de la couche d’ozone pourrait intervenir avant 2050 et donc dans une trentaine d’années tout au plus.

En attendant, les scientifiques ont également remarqué que les émissions de gaz chlorés et les chlorofluorocarbones continuaient de diminuer. La concentration de ces substances dans l’atmosphère aurait ainsi chuté de 10 à 15 % depuis la fin des années 90.

Sans l’atmosphère, la Terre ne pourrait pas abriter la vie

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les mesures prises par les gouvernements n’ont pas uniquement un impact bénéfique sur notre environnement.

Selon les simulations faites par le programme des Nations Unies pour l’environnement, les protocoles adoptés par les pays auront évité pas moins de deux millions de cancers de la peau par an en 2030, mais aussi d’importants dégâts oculaires et immunitaires sur les humains et la faune.

L’atmosphère est en effet indispensable à notre survie à tous. Si elle nous protège des astéroïdes, elle absorbe aussi et surtout la plus grande partie du rayonnement solaire ultraviolet. Elle fonctionne donc comme un bouclier et elle protège ainsi tous les organismes vivants sur la planète. Sans elle, la Terre n’aurait jamais pu abriter la vie.