Le trou noir de notre galaxie est de plus en plus actif

Les astronomes ont constaté que l’énorme trou noir qui se trouve au centre de la galaxie devient de plus en plus actif. Ils ont affirmé qu’au cours de ces dernières années, les éruptions de rayons X provenant de Sgr A * ont augmenté. Pourtant, il n’est pas classé parmi ces noyaux galactiques actifs extrêmement brillants qui absorbent les matières se trouvant aux alentours en quantité abondante.

La recherche a été dirigée par l’astrophysicienne Emmanuelle Mossoux, de l’Université de Liège, en Belgique.

Crédits Event Horizon Telescope

Elle a collaboré avec une équipe de chercheurs français et belges. Ils ont basé leurs travaux à partir d’une étude effectuée en 2017 qui démontrait que les explosions de lumière ont triplé depuis le 31 août 2014.

Les scientifiques ont comparé les rayons X émis par Sgr A * entre 1999 et 2015 à partir des observatoires XMM-Newton, Chandra et Swift. Les données correspondent à ces conclusions antérieures concernant la forte agitation au sein de notre voie lactée.

Des explosions lumineuses inhabituelles

Les éruptions de rayons X sont de plus en plus brillantes depuis 2014. Au total, 107 explosions ont été détectées. En 2016, il y en avait quatorze autres phénomènes similaires, ce qui fait, au total, 121.

« Depuis 2014, le Sgr A * est très agité. Cependant, des données supplémentaires sur plusieurs longueurs d’onde sont nécessaires pour obtenir des indices sur la source de cette activité sans précédent du trou noir », ont écrit les chercheurs dans leur article.

L’équipe qui a fait l’analyse disposait d’un ensemble de données recueillies pendant 133 nuits à partir de 2003. L’année dernière, ils ont observé trois nuits au cours desquelles l’activité infrarouge de Sgr A * était encore plus élevée. Selon les chercheurs, c’était sans précédent par rapport aux données historiques.

« Les rayons X ne sont pas le seul indice. L’année dernière, le trou noir a explosé 75 fois plus de sa luminosité habituelle. C’était le plus brillant que nous n’ayons jamais observé », ont-ils ajouté.

Quatre autres énormes éruptions

Les données de Swift en 2019 étaient conformes à la récente découverte des scientifiques. Elles ont révélé quatre autres énormes explosions de lumière, le plus grand nombre jamais observé.

Néanmoins, ce redoutable trou noir est à 26 000 années-lumière de notre planète et ne risque pas de l’affecter.

« Espérons que l’analyse des autres données provenant des télescopes XMM Newton et Chandra pourrait révéler des informations sur l’activité radiographique et la cause de toute cette agitation. Il s’agit, peut-être, d’accrétion ou d’une interruption des marées de passage astéroïdes », ont conclu les chercheurs.

Mots-clés trou noir