Le trou noir supermassif présent au centre de la Voie lactée semble particulièrement affamé en ce moment

Le 11 septembre 2019, des astronomes de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) ont annoncé avoir surpris le trou noir supermassif au centre de notre galaxie (la Voie Lactée) en train de dégager une quantité inhabituelle de gaz et de poussières interstellaires.

En effet Sagittarius A* (ou Sgr A*), comme il s’appelle, est devenu 75 fois plus lumineux pendant quelques heures. Le phénomène s’est produit en mai 2019 et les scientifiques ne comprennent toujours pas pourquoi.

Trou noir moléculaire

Crédits Pixabay

Quand Sagittarius A* se met à briller de façon inhabituelle

L’auteur principal de la nouvelle étude décrivant cet événement est l’astronome Tuan Do. L’étude a été publiée le 11 septembre dans Astrophysical Journal Letters. L’anomalie a été détectée lorsque les chercheurs analysaient plus de 13 000 observations du trou noir effectuées sur 133 nuits depuis 2003. L’ensemble des images a été recueilli par l’observatoire W.M. Keck à Hawaii et par le télescope géant de l’Observatoire européen austral au Chili. Les chercheurs ont découvert que le 13 mai, la zone située juste à l’extérieur du « point de non-retour » du trou noir (un endroit où toute matière se voit automatiquement engloutie) était deux fois plus lumineuse que l’observation la plus brillante qu’ils avaient faite jusque là.

L’équipe a observé des niveaux de brillance importants au cours de deux autres nuits cette année; soit trois évènements « sans précédent » en tout.

Ils ont précisé que la luminosité entourant le trou noir avait tendance à varier toujours un peu, mais que les variations extrêmes de luminosité observées cette année les avaient « stupéfaits ».

Mais alors, que se passe-t-il avec le trou noir de notre Voie Lactée ?

Selon les chercheurs, l’augmentation de la luminosité quelques nuits au cours de cette année peut s’expliquer par le rayonnement de gaz et de poussière absorbés par le trou noir. Une hypothèse est que lorsqu’une étoile appelée S0-2 s’est rapprochée du trou noir au cours de l’été 2018, elle a émis une grande quantité de gaz qui a atteint le trou noir cette année.

Une autre possibilité serait que l’éclair de lumière correspond à l’absorption d’astéroïdes de grande taille qui ont été entraînés dans le trou noir.

Les astronomes se demandent maintenant ce que signifie cette activité. Est-ce simplement un événement singulier extraordinaire, ou s’agit-il des prémices d’une activité considérablement accrue dans Sgr A* ? Les chercheurs continuent d’observer la zone en espérant lever le mystère grâce à de nouvelles images.

Mots-clés espacetrou noir