Le vaisseau Progress M-26M est parvenu à corriger l’orbite de l’ISS

La Russie a envoyé dans l’espace un nouveau vaisseau Progress pour corriger l’orbite de la Station Spatiale Internationale (ISS). La mission a été un succès, Roskosmos peut enfin respirer. Du moins pour le moment.

L’agence spatiale russe a connu de nombreux revers ces dernières semaines, et même ces derniers mois. Tout le monde se souvient encore avec émotion de la fin tragique du précédent vaisseau Progress. Il s’est effectivement désintégré au début du mois, après une longue chute à travers notre atmosphère.

Mission Progress ISS

La dernière mission Progress s’est bien déroulée. Les astronautes présents à bord de l’ISS peuvent enfin respirer.

L’affaire avait fait le tour du monde, mais il ne s’agit pas du seul échec de l’agence. En 2013, elle avait ainsi perdu une fusée Proton-M avec à son bord trois satellites GLONASS. Une perte sèche estimée à plusieurs centaines de millions d’euros.

Tout s’est bien passé pour Progress M-26M

Même chose samedi dernier avec une autre fusée Proton-M qui était censée mettre en orbite un satellite mexicain.

La situation est compliquée pour Roskosmos et c’est sans doute pour cette raison que tous les regards étaient braqués vers la Station Spatiale Internationale cette nuit.

Fort heureusement pour les astronautes présents à bord, tout s’est très bien passé et Progress M-26M est parvenu à corriger l’orbite de la station après une manoeuvre qui a duré un peu plus de trente minutes. Elle a donc été placée à l’altitude désirée pour permettre à son équipage de revenir sur Terre au début du mois prochain.

Un équipage composé du russe Anton Chkaplerov, de l’américain Terry Virts et de l’italienne Samantha Cristoforetti.

Le premier ministre russe Dmitri Medvedev ne compte cependant pas en rester là. Il a même monté une commission d’enquête pour déterminer les raisons des échecs précédents. Le vice premier ministre, lui, promet une série de réformes fermes, avec un nouveau projet de loi visant à restructurer Roskosmos.

Comme dirait l’autre, des têtes vont tomber.

Mots-clés espaceissprogress