Covid-19 : le variant B.1.1.7 du Sars-CoV-2 aurait déjà été détecté dans plus de 33 pays

Selon les dernières informations, 33 pays ont affirmé avoir détecté la présence de la nouvelle variante du coronavirus, B.1.1.7 sur leur territoire.

Pour rappel, ce variant du Sars-CoV-2 a été détectée pour la première fois au Royaume-Uni en septembre, mais n’a été officiellement confirmée qu’en décembre. Depuis, le pays a mis en place des mesures plus strictes afin de limiter sa propagation, mais cela n’a pas empêché le virus de se propager.

Crédits Pixabay

Cette nouvelle année commence donc avec une triste nouvelle avec ces cas d’infection confirmés au variant B.1.1.7, qui semblent liés à un passage de ces personnes au Royaume-Uni. Les différents pays impactés ont respectivement pris les mesures qui leur semblaient adaptées, allant de la fermeture des vols provenant de l’étranger à la mise en isolation des cas confirmés et de leurs entourages.

Des nouveaux cas recensés dans une trentaine de pays après trois mois

Le Dr Erik Voltz, enseignant en santé publique à l’Imperial College, a avancé que le variant B.1.1.7 pourrait être 70 % plus transmissible que la souche classique du virus du COVID-19. Toutefois ce n’est qu’une hypothèse. Et selon ses mots « il est trop tôt pour l’affirmer ».

Une grande partie des 32 pays – en enlevant le Royaume-Uni  où le variant a été identifié pour la première fois – affirment que les personnes touchées sont venues ou ont été en contact avec des personnes en provenance du foyer initial du B.1.1.7.

Cependant, dans certains pays comme les États unis, dans le Colorado, ou à Ontario, au Canada, les infectés n’ont eu ni contact ni voyages à l’étranger. Ce qui pourrait sous-entendre que le variant a été contracté après s’être déjà transmis plusieurs fois.

Les pays touchés adoptent diverses mesures pour limiter sa propagation

Les mesures prises face à la situation sont plus appuyées dans certains pays comparés à d’autres. La plupart ont décidé de fermer leurs frontières aux vols en provenance du Royaume-Uni afin de limiter l’importation du virus.

En Suède, les personnes concernées sont actuellement en isolation. Au Japon, les vols sont suspendus, mais les étrangers résidents peuvent rentrer à condition de présenter un résultat négatif à un test effectué dans les 72 dernières heures. En Corée du Sud, le gouvernement veut accélérer la mise à disposition de vaccin. En résumé, les pays appliquent les décisions qu’ils jugent les plus judicieuses.

Heureusement, les vaccins créés devraient agir aussi efficacement sur le variant B.1.1.7. Par ailleurs, deux variants – autres que celui initialement détecté au Royaume-Uni – ont fait leurs apparitions, un en Afrique du Sud et un autre au Nigeria. Ceci étant, il n’est pas inhabituel que les virus subissent des mutations, qui ne les rendent pas forcément plus dangereuses.