Le Vatican va former ses prêtres aux exorcismes

Dans sa lutte contre le malin, le Vatican ne recule devant rien.  L’institution catholique a dernièrement annoncé qu’elle va organiser une formation internationale pour des prêtres qui aspirent à pratiquer l’exorcisme. Il s’agit d’une réaction face à une forte augmentation du nombre de personnes qui croient être possédées. En Italie, ce nombre aurait triplé. Selon le Vatican, le diable serait donc de plus en plus actif dans le monde.

Afin de parer cette tendance, les hautes personnalités du Vatican envisagent de multiplier leurs activités. Le séminaire se tiendra à Rome entre le 16 au 21 avril. D’après le Vatican News, le symposium aura lieu au Regina Apostolorum. Friar Benigno, précurseur de la formation des prêtres-exorcistes, sera l’un des intervenants.

D’après le site dédié, la lutte contre le diable doit être une lutte permanente. Les prêtres du Vatican semblent néanmoins reconnaître que parmi les cas recensés, certains sont d’origine psychiatrique.

Professionnalisation des prêtres

Pour le père Cesare Truqui, « la lutte contre le mal, commencée à l’origine du monde, est destinée à durer jusqu’à la fin des temps, mais aujourd’hui nous sommes à un stade crucial de l’Histoire : beaucoup de chrétiens ne croient plus à son existence, peu d’exorcistes sont nommés et il n’y a plus de jeunes prêtres prêts à apprendre la doctrine et la pratique de la libération des âmes ».

« Nous touchons aux problèmes les plus urgents : des sectes liées au satanisme », a expliqué Don Benigno. « Un exorciste autodidacte commet certainement des erreurs. Je dirai plus : il faudrait aussi une période d’apprentissage, comme cela arrive pour de nombreux professionnels », a-t-il poursuivi.

La France n’en est pas épargnée

En Italie, le nombre des personnes qui ont demandé à être exorcisées en 2017 atteignait le demi-million. D’après Benigno, ce phénomène s’expliquerait par la popularité croissante des « lecteurs de tarot » et autres « diseurs de bonne aventure ». Cela aurait ouvert « la porte au diable et à la possession ».

La demande serait aussi croissante en Europe, comme en France. Emmanuel Coquet est le secrétaire général adjoint de la conférence épiscopale à Paris. «Bien que nous ne tenions pas de statistiques, il y a dans les diocèses une tendance réelle à une augmentation des prises de contact de personnes en souffrance, qui s’adressent à un prêtre exorciste», a-t-il souligné.

Mots-clés insolite