Le Vivo X60 Pro+ officiel, un smartphone sans compromis

Vivo avait promis une annonce choc pour cette après-midi et le constructeur n’a pas menti. Il vient en effet de lever le voile sur le Vivo X60 Pro+, un smartphone élégant, puissant et qui pourrait bien redéfinir les contours de la photographie mobile.

Encore peu connu en France, Vivo s’impose pourtant comme l’un des constructeurs les plus innovants du marché.

Le Vivo X60 Pro+ se décline en deux couleurs, bleu ou orange
Le Vivo X60 Pro+ se décline en deux couleurs, bleu ou orange

Après avoir lancé un des premiers smartphones dénués d’encoche avec le Vivo NEX S et après avoir été le tour premier à proposer un capteur mécaniquement stabilisé sur le X51 5G, le géant revient donc à la charge avec un flagship extrêmement séduisant.

Un Vivo X60 Pro+ au look soigné

Esthétiquement, pour commencer, le Vivo X60 Pro+ reprend tous les codes actuels : écran incurvé borderless, poinçon minuscule, châssis à la fois fin et léger, il n’a rien à envier aux gros appareils haut de gamme du marché.

Mieux encore, Vivo s’est même permis une petite coquetterie en recouvrant le dos de son téléphone d’un “cuir végétal” proche de celui que l’on trouvait sur la version orange de l’excellent Find X2 Pro. Cuir se déclinant, cette fois, en deux coloris distincts : bleu ou orange.

L’ergonomie reste proche de celle du Vivo X51 5G, sur lequel nous reviendrons en détail en fin de semaine prochaine. Les boutons physiques sont ainsi tous ramassés sur la tranche de droite. Le lecteur d’empreintes n’est évidemment pas oublié et Vivo a fait le choix de l’intégrer directement à la dalle du téléphone pour plus de commodités.

Une fiche technique sans compromis

Le socle technique reste redoutable. L’écran atteint donc les 6,56 pouces et Vivo a bien entendu opté pour une dalle AMOLED capable d’afficher du Full HD+, avec en prime un taux de rafraichissement de 120 Hz. Le X60 Pro+ ira donc un peu plus loin que le X51 sur ce terrain puisque ce dernier se cantonnait à du 90 Hz.

Mais la vraie différence tient surtout au SoC embarqué à son bord. Le X60 Pro+ opte naturellement pour un Snapdragon 888 et donc pour le tout dernier SoC haut de gamme de Qualcomm. Un SoC épaulé, au choix, par 8 ou 12 Go de mémoire vive. Quant au stockage, il est compris entre 128 et 256 Go en fonction des variantes, en UFS 3.1, mais sans possibilité de l’étendre par le biais d’une carte micro SD.

S’ajoute à la liste une batterie de 4 200 mAh compatible avec la charge rapide 55 W, un système de reconnaissance faciale, le NFC, le Bluetooth 5.2, la prise en charge de l’aptX HD, du LDAC et de l’AAC, le tout sous OriginOS 1.0 et avec Android 11 à son bord.

Ce n’est cependant pas ce processeur seul qui incite au respect. Le X60 Pro+ a aussi pour particularité d’aller assez loin sur le volet photographique.

Un module photo hors norme

L’optique du capteur principal est bien entendu élaborée en partenariat avec Zeiss et elle a ainsi subi le traitement antireflet de l’opticien. Traitement qui devrait, selon toute logique, avoir une incidence directe sur la qualité des clichés délivrés par le module photo.

En guise de capteur principal, on retrouve un Samsung ISOCELL GN1 atteignant une définition de 50 millions de pixels et couplé à une optique dotée d’une ouverture complètement folle, une ouverture atteignant f/1.57. Le capteur est également plus gros qu’à l’accoutumée et il atteint les 1/1,3″. Sans surprise, le pixel bining répond présent et il sera ainsi possible de fusionner quatre pixels en un pour récupérer davantage de lumière.

On rappellera d’ailleurs que Vivo a publié hier une série de plusieurs photos prises avec le X60 Pro+.

Le second capteur est un IMX598 de 48 millions de pixels fourni par Sony et couplé à une optique équivalente à un 14 mm, avec un champ de vision de l’ordre de 114° et une ouverture calée à f/2.2, mais aussi un OIS fonctionnant sur quatre axes différents.

Une flexibilité à toute épreuve

Le troisième capteur est un peu particulier. Il atteint en effet une définition de 32 millions de pixels et il est surmonté d’une optique équivalente à un 50 mm avec une ouverture à f/2.08. Entièrement tourné vers les portraits, il devrait exceller dans cet usage.

Le quatrième et dernier capteur se limite à une définition de 8 millions de pixels, mais il a pour particularité d’être couplé à un zoom périscopique offrant un zoom optique 5x, un OIS et une ouverture à f/3.4, avec une fonction superzoom capable d’atteindre un grossissement en 60x.

Quant à la caméra frontale, elle atteint les 32 millions de pixels et elle s’accompagne d’une optique ouvrant à f/2.45.

Autre point intéressant, les quatre capteurs placés à l’arrière s’accompagnent d’un autofocus et d’une fonction de stabilisation vidéo. Le Vivo X60 Pro+ pourra en outre filmer en 8K et sortir des ralentis en 1080p.

Un prix contenu

Pour le moment, seule la Chine pourra en profiter. Le modèle de base, avec 8 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage, sera proposé à 4998 yuans, contre 5998 yuans pour la version regroupant 12 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage. Soit un prix compris entre 635 et 762 € en appliquant les taux de conversion actuellement en vigueur. Bien sûr, avec les taxes en plus, le prix final européen devrait être un peu plus élevé, mais il faudra attendre une annonce de Vivo pour en avoir la confirmation.

Les précommandes ouvriront, en Chine, ce samedi.

Mots-clés vivovivo x60 pro