L’enquête antitrust sur Google toucherait à sa fin et déboucherait sur un procès

Vendredi 26 juin 2020, Reuters a rapporté que le département de la justice (DOJ) des États-Unis serait en train de boucler son enquête antitrust sur le géant de la recherche Google, à en croire trois sources proches de l’affaire.

Le DOJ aurait effectivement demandé aux entreprises qui accusent Google d’abuser de son influence publicitaire de lui fournir des informations à l’appui avant la fin de ce mois de juin pour constituer un dossier de plainte contre l’entreprise technologique bien que par la suite, il se pourrait que ce délai soit prolongé.

Crédits Pixabay

À noter que Google fait actuellement l’objet de plusieurs enquêtes menées par les procureurs généraux américains ainsi que par la Chambre des représentants des États-Unis qui mène également une enquête distincte sur les GAFA que sont Google, Amazon, Facebook et Apple.

Google aurait abusé de sa prédominance sur Android et sur le marché des publicités

Bien que Google fournisse bon nombre de services gratuits à l’instar de son moteur de recherche, son service de messagerie et autres, elle génère des revenus grâce à la publicité. Selon Reuters, un tiers des dépenses publicitaires en ligne dans le monde va chez Google alors qu’en plus, celle-ci détient 90% du marché de la publicité en raison de certains outils technologiques, comme Google Ad, qui permet aux éditeurs de vendre de l’espace pour insérer des annonces graphiques.

Outre cette influence sur le marché publicitaire, Google est aussi accusée d’avoir abusé de sa dominance sur son système d’exploitation Android, pour les smartphones. Des plateformes, à l’instar de Yelp, prétendent effectivement que Google privilégie ses propres produits dans les résultats de recherche.

Un procès pour pratiques déloyales et trompeuses en vue ?

Face à cette situation, une source confie que les procureurs généraux américains envisageraient de poursuivre l’entreprise pour atteinte à la vie privée en utilisant des lois interdisant les pratiques déloyales et trompeuses. Or, ces lois peuvent être interprétées dans un sens large et peuvent entraîner de lourdes sanctions financières, en particulier si le nombre des charges est conséquent.

Par exemple, l’Arizona et le Nouveau-Mexique ont déjà intenté une action en justice contre Google cette année pour pratiques de confidentialité prétendument trompeuses, exigeant respectivement 10.000 dollars par violation de leurs lois nationales.

Mais les défenseurs de Google, comme le groupe de commerce technologique NetChoice à Washington, dont les membres incluent la société mère Alphabet, soutient que le prix des annonces numériques de Google a fortement chuté au cours de la dernière décennie même si la concurrence s’est intensifiée. Reste à savoir si et quand l’annonce du procès se fera officiellement.

Mots-clés antitrustgoogle