Leonard de Vinci avait compris les lois du frottement… avec deux siècles d’avance

Leonard de Vinci était un des plus grands génies que la Terre a porté et un chercheur britannique vient d’en apporter une nouvelle fois la preuve. En examinant attentivement un des nombreux carnets de l’inventeur, il a effectivement réalisé que ce dernier avait découvert les lois du frottement… avec deux siècles d’avance.

Leonard est né à Vinci le 15 avril 1452 et il est mort à Amboise le 2 mai 1519, à l’âge de 67 ans. Durant toutes ces années, il s’est intéressé à de nombreuses disciplines différentes.

Leonard Frottement

Voici la fameuse page du carnet de Leonard de Vinci.

Des disciplines comme la peinture, l’anatomie, l’astronomie, la philosophie, la diplomatie, la musique, l’architecture ou même les mathématiques et la sculpture.

Leonard de Vinci s’intéressait à beaucoup de domaines d’expertise différents

S’il est surtout connu pour ses tableaux et notamment pour la Joconde ou la Cène, il a aussi inventé de nombreux appareils comme l’avion, l’hélicoptère ou même l’automobile. Mieux, il a aussi fait progresser nos connaissances dans le domaine de l’optique, de l’hydrodynamique ou du génie civil.

Il a mené de nombreuses expériences tout au long de sa vie et il a eu l’intelligence de consigner ses observations dans de nombreux carnets agrémentés de croquis et même d’énigmes. Leonard était en effet joueur dans l’âme et il se passionnait pour tout ce qui est en lien avec la cryptologie, dans le sens le plus strict du terme.

Ces carnets ont été observés, scrutés et analysés par des dizaines de chercheurs depuis la disparition du génie mais certains d’entre eux n’ont visiblement pas encore révélé tous leurs secrets.

Preuve en est, en fouillant dans un de ces carnets, un chercheur de l’Université de Cambridge au Royaume-Uni est tombé sur une page assez surprenante, une page en apparence anodine.

Une page en apparence anodine

Elle contenait en effet un simple croquis (celui d’une vieille femme) avec une citation évoquant l’âge et le passage du temps.

Rien de très excitant, donc. Non, mais cette page laissait aussi apparaître une série de plusieurs gribouillis en dessous, des gribouillis présentant des blocs alignés et/ou tirés par un poids. Intéressant, mais ce n’est pas fini car ces derniers étaient accompagnés d’une phrase écrite dans l’écriture spéculaire si chère à Leonard, une phrase qui disait en substance : “La friction double l’effort quand le poids double”.

Qu’est ce que ça veut dire ? Tout simplement que Leonard de Vinci avait compris que la force de frottement est proportionnelle à la charge appliquée, et ce plus de deux cents ans avant que cette loi ne soit formulée par le français Guillaume Amontons.

Mots-clés insolitephysique