L’épidémie de superbactéries chez les humains serait liée à l’utilisation excessive d’antibiotiques chez les vaches

D’après une enquête récente menée par des responsables de la santé, une augmentation de l’utilisation de certains antibiotiques pourrait être la cause d’une épidémie mortelle de Salmonella de sérotype Newport qui a commencé en 2018.

L’épidémie a touché 225 personnes à travers les États-Unis.

Crédits Pixabay

De juin 2018 à mars 2019, des responsables du Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont identifié une épidémie de Salmonella enterica. La souche était résistante à plusieurs antibiotiques, notamment l’azithromycine qui est généralement prescrit pour traiter les infections par Salmonella enterica. Avant cette épidémie, la résistance à l’azithromycine était très rare.

Lors de l’infection de 2018 à 2019, 225 personnes ont été atteintes dans 32 États. Parmi les victimes, au moins 60 ont été hospitalisées et 2 sont décédées.

Le lien avec les antibiotiques

Les chercheurs qui ont travaillé sur l’épidémie ont découvert que l’infection pouvait être retracée jusqu’à la viande de bœuf venant des États-Unis et le fromage provenant du Mexique. Les analyses génétiques ont suggéré que les vaches des deux pays sont porteuses du germe.

Un rapport du CDC publié le 23 août indique qu’un an avant le début de l’épidémie, la FDA ou Food and Drug Administration avait enregistré un pic par rapport à l’utilisation d’antibiotiques appelés macrolides par les fermiers. Entre 2016 et 2017, cette utilisation a augmenté de 41%.

Les macrolides sont une classe d’antibiotiques incluant l’azithromycine. Comme les antibiotiques d’une même classe agissent de la même façon pour éliminer les infections, la résistance à un médicament de la classe peut mener à une résistance à un autre médicament de la même classe.

Le rôle des antibiotiques dans l’épidémie

Après l’enquête, les chercheurs ont conclu que l’utilisation intensive de macrolides a favorisé la propagation des souches résistant à l’azithromycine. D’après eux, l’utilisation des antibiotiques dans l’élevage peut causer une sélection des souches résistantes. L’augmentation de 41% de l’utilisation de macrolides aux États-Unis de 2016 à 2017 a pu ainsi accélérer la transmission de la souche responsable de l’épidémie dans le pays.

En ce qui concerne les solutions possibles, les chercheurs ont déclaré qu’il fallait éviter d’utiliser les antibiotiques chez les bovins, surtout ceux qui sont importants dans le traitement des infections chez les humains. Cette mesure pourrait alors prévenir la propagation de la souche résistante Newport.

Les souches résistantes aux antibiotiques sont vraiment dangereuses car lorsque tous les types de médicaments deviendront inefficaces, il n’y aura plus de rempart pour protéger les humains. Ainsi, il est important d’arrêter leur utilisation là où ce n’est pas vraiment nécessaire.

Mots-clés médecinesanté