L’équipage du Crew Dragon a évité une collision avec un débris spatial (mais c’était une fausse alerte)

La navette emmenant les astronautes de l’équipage Crew Dragon vers la Station Spatiale Internationale aurait failli heurter un débris spatial, mettant en péril la vie de ses passagers. Une alerte leur a en effet été adressée, une alerte expliquant en substance que leur capsule risquait fort probablement d’entrer en collision avec un débris spatial. Il s’agissait cependant d’un faux positif. Explications.

Comme vous le savez, l’espace proche de la Terre est encombré de restes de fusées, de satellites, et d’autres morceaux d’appareils spatiaux de différentes tailles. La quantité de ces déchets spatiaux est telle qu’ils peuvent facilement mettre en péril les appareils qui se trouvent en orbite.

Crédits Pixabay

Les passagers de la navette de SpaceX ont donc été avertis d’une potentielle collision. Quelques minutes plus tard, on les a cependant prévenus qu’il s’agissait d’une fausse alerte.

Des mesures de sécurité ont néanmoins été prises. Le centre des opérations a ainsi averti l’équipage pour qu’ils enfilent leurs combinaisons en prévision d’une possible collision.

On avait demandé aux astronautes de se préparer au pire

Une collision, c’est le scénario que l’on redoute le plus avec tous ces débris dans l’espace. Apparemment, cela a failli se produire lors du transit de la navette de SpaceX vers la Station Spatiale Internationale.

En effet, une alerte provenant du quartier général de SpaceX à Hawthorne est parvenue aux astronautes, les mettant en garde contre un risque de collision avec un débris spatial.

Une alerte prise avec le plus grand sérieux. Le moindre élément qui viendrait percuter la navette serait potentiellement en mesure de porter atteinte à l’intégrité de la coque, et donc de créer des failles de pressurisation ou encore de causer des dégâts sur des mécanismes importants de l’appareil.

Les astronautes ont donc été invités à revêtir leurs combinaisons pressurisées pour se préparer. Heureusement, il ne s’est rien passé durant les quelques heures de trajet jusqu’à l’ISS.

Une alerte liée à une erreur 

Le 18 SPCS (18ème escadron de contrôle spatial) de l’US Space Command a mené une enquête concernant justement cette alerte. Selon cette entité, dont les décisions ont été rapportées par le biais de son porte-parole Erin Dick, il est fort probable que le scénario de collision entre la capsule et l’objet dérivant n’aurait pas dû être avancé.

« Après analyses plus approfondies, le 18 SPCS a rapidement déterminé que la potentielle conjonction entre la capsule du Crew-2 et l’objet résulte d’un rapport erroné ». Puis d’ajouter : « […] il n’y a jamais eu de menace de collision, car il n’y avait pas d’objet risquant de heurter la capsule ».

Finalement, la capsule de SpaceX a bien délivré le Crew Dragon à l’ISS samedi dernier et une investigation a été ouverte sur l’origine de la fausse alerte. Pour le moment, le 18 SPCS n’est pas encore fixé sur la source de l’erreur dans le système.

Quoi qu’il en soit, l’on pourra à juste titre dire qu’il vaut mieux être trop préparé que pas assez.

Mots-clés crew dragonspacex