L’erreur 53 coûtera 9 millions de dollars à Apple en Australie

9 millions de dollars. C’est la somme qu’Apple devra verser à l’Australie pour l’affaire relative à l’erreur 53. Cette erreur s’affichait dans iTunes lorsqu’un iPhone ou un iPad réparé en dehors du circuit agréé par Apple était connecté à un ordinateur. Elle avait notamment pour effet de bloquer la restauration de l’appareil et de le rendre totalement inutilisable si une réparation, même mineure, avait été opérée par un réparateur tiers.

Une situation inacceptable pour l’Australian Competition and Consumer Commission (ACCC), l’autorité australienne de protection des droits du consommateur, qui portait donc plainte il y a un peu plus d’un an contre la firme de Cupertino – et ce en dépit des excuses formulées par Apple, qui avait d’ailleurs promptement déployé une mise à jour visant à rectifier le tir.

La cour fédérale australienne a condamné Apple. La firme devra payer une amende de 9 millions de dollars pour l’erreur 53, qui bloquait les iPhone et iPad réparés en dehors du circuit agréé.

Bien que diligent, le mea culpa d’Apple n’aura pas suffi à apaiser l’ACCC qui voyait dans les anciennes mesures de la firme une infraction notable aux droits des consommateurs australiens, autorisés par la loi à effectuer des réparations sur leurs appareils tant que ces dernières n’affectent pas le système. Un point explicitement rappelé devant la cour, comme le souligne le Sydney Morning Herald qui était présent sur place.

Plusieurs centaines d’utilisateurs impactés

Reste que plusieurs centaines d’utilisateurs ont été impactés à un moment ou un autre par cette fameuse erreur 53, et par la politique d’Apple en matière de réparations non agrées. L’ACCC recense ainsi 275 cas de particuliers ayant été confrontés à un blocage de leur terminal. Un chiffre qui pourrait toutefois être plus élevé comme l’indique la commission.

De son côté, Apple reconnait la faute et explique avoir contacté 500 consommateurs qui pourraient avoir été concernés. Selon toute logique, la firme ne devrait pas faire appel de cette décision de justice.

La cour fédérale australienne insiste toutefois sur un point dans son compte rendu. C’est Cupertino qui doit prendre acte du verdict et payer l’amende. Nul doute qu’en s’adressant directement à la direction d’Apple au niveau mondial, la cour fédérale souhaite l’enjoindre à respecter avec une attention nouvelle les spécificités du droit australien en matière de défense des consommateurs.

Il semble d’ailleurs que le message ait été dûment pris en compte, la firme précisant en effet ne pas souhaiter s’engager de nouveau “dans ce genre de conduite à l’avenir” et ajoute avoir pour objectif de continuer “d’offrir le meilleur service possible” à ses clients.