Les 10 mots de passe les plus piratés en 2016

Keeper Security, une entreprise spécialisée dans la sécurité informatique, vient de publier le classement des mots de passe les plus piratés durant l’année dernière. Si le vôtre fait partie de la liste, alors il sera sans doute préférable de le changer assez rapidement. Et même tout de suite. Enfin surtout si vous tenez à vos données et à vos informations personnelles, en fait.

L’entreprise n’a pas eu à chercher bien loin pour établir son classement. Elle s’est en effet appuyée sur toutes les données rendues publiques suite aux vagues de piratages qui ont eu lieu en 2016.

Mot de passe 2016

Et la liste des mots de passe les plus piratés en 2016 est…

Ensuite, elle a développé un programme capable d’analyser ces données et d’extraire les mots de passe figurant dans ces listes.

Pas de gros changements dans cette liste

Keeper Security a calculé ensuite le nombre d’occurrences de chaque mot de passe et elle a généré une liste dans la foulée afin de mettre un peu d’ordre dans ces données. Plutôt simple, n’est-ce pas ?

Le résultat de l’expérience est assez préoccupant. Une fois encore, le très populaire “123456” arrive en tête de liste, suivi par l’habituel “123456789”. Le fameux “qwerty” se retrouve pour sa part en troisième position, exactement comme l’année dernière, et même l’année d’avant.

Ce classement est clairement problématique. Il prouve en effet que les internautes n’ont pas changé leurs habitudes, et ce malgré les nombreuses campagnes de sensibilisation menées par les professionnels du secteur.

Pour Keeper Security, cela signifie tout simplement que la formation des utilisateurs a ses limites et qu’il ne faut pas compter sur eux pour changer leurs habitudes. L’entreprise estime donc que les administrateurs et les éditeurs doivent faire ce travail pour eux.

Comment ? Elle donne plusieurs pistes et elle propose notamment que les éditeurs interdisent tout simplement l’utilisation de ces mots de passe. La société propose aussi qu’ils revoient à la hausse le nombre de caractères minimums permis pour ces clés.

Les administrateurs et les éditeurs de sites doivent faire le nécessaire

L’article n’est d’ailleurs pas tendre avec les propriétaires de sites web. D’après Keeper Security, ces derniers ont clairement leur part de responsabilité et il est donc de leur responsabilité de revoir leur politique en matière de complexité de mots de passe.

En attendant, voici la liste des mots de passe les plus couramment piratés en 2016 :

  • 123456
  • 123456789
  • qwerty
  • 12345678
  • 111111
  • 1234567890
  • 1234567
  • password
  • 123123
  • 987654321

Le reste de la liste est du même acabit. En onzième position, on retrouve ainsi “qwertyuiop”, suivi de près par “mynoob”, “123321”, “666666” et “18atcskd2w”. “7777777”, “1q2w3e4r”, “654321”, “55555” et “3rjs1la7qe” ferment la marche pour leur part.

Keeper Security ne se contente évidemment pas de faire un constat, et il propose ainsi quelques pistes pour aider les internautes à sécuriser leurs mots de passe. Il leur conseille notamment d’utiliser plusieurs types de caractères différents et d’éviter soigneusement tous les termes présents dans les dictionnaires habituels. Pour finir, les experts de l’entreprise conseillent l’utilisation d’un gestionnaire de mots de passe.

Mots-clés sécurité