Les 2 ans de la Fredzone : Morgan témoigne

Et voilà, on continue notre séquence émotion avec un nouveau témoignage d’un gars que vous connaissez sans doute si vous fréquentez un peu la Fredzone. Je fais bien entendu allusion à Morgan le Pervers, le gars qui poste des commentaires plus vite que son ombre. Donc Morgan a un blog, qu’il ne met pas à jour, mais je l’aime bien quand même et, vu les illustrations qu’il m’a filé pour ce billet, je me suis dit que ça vous intéresserait sans doute…

Anniversaire Fredzone - Cadeau de Morgan

Son témoignage :

Ahem…rrhhmm… (bruit de la gorge quand t’essayes d’attirer l’attention ;) )

La Fredzone fête donc ses 2 ans… Quand on fait une rétrospective c’est un peu flippant de voir le temps que Fred passe à dire des conneries! Enfin, là n’est pas la question…

Ce fameux (c’est son anniversaire ;) ) blog subit ma présence depuis maintenant 3-4 mois je crois… Et comme l’ont sûrement remarqué les milliers de lecteurs assidus j’ai souvent un mot à dire, c’en est presque devenu une addiction… Dés qu’un article est publié je me dois d’aller le lire, et pire, d’y répondre!

Cependant à quoi est dû cette addiction? Aux femmes nues dansant sur les tables? Aux sextoys par centaines? Aux lendemains de cuites de Fred qui lutte à aligner 2 phrases cohérentes? Peut être à cause des commentaires des floodeurs qui apportent d’autres bêtises… (C’est ici qu’on insère la balise “more” :P )

En fait c’est un mix de tout ça. La Fredzone c’est un bordel où geek et femmes de joies se côtoient, l’alcool y coule à flot, on participe à des débats enflammés entre la pomme et son trognon, le pingouin et ses couches ainsi que redmond et les teletubies (pardonne moi Fred, je sais que tu es fan…), et un tenancier gérant cela, en étant toujours imbibé et psychologue/psychopathe/psychiquement atteint/psycokouak (rayer les mentions inutiles) !!!

Misère, dur d’être sérieux par ici…

Essayons tout de même.

Je suis arrivé sur la Fredzone avec une intention des plus agréable, spammer les commentaires de Fred. On aurait pu en rester là, sauf que Fred m’a répondu tranquillement, dans un état sûrement second. Soit mon spam était bon, soit il était cool. N’ayant pas trop de souci d’égo (un trait de caractère retrouvé ici chez le patron des lieux ;) ), j’ai préféré choisir la 2ème option  et je me suis intéressé au blog petit à petit.

Et c’est ainsi que je suis passé de connard de spammeur à floodeur de luxe (vous constaterez que j’ai laissé la pôle à nekomata :) ).

Fred est fonctionnaire, il n’avait donc pas beaucoup de chance de son coté, mais il a su sortir du carcan du gouvernement, et s’émanciper (que de mots compliqués, je fais une pause.). C’est je pense, la première des raisons qui m’a incité à poser mes valides sur cette zone et de ne plus y repartir de sitôt.
Le ton de ses articles, le style d’écriture, cette part d’auto dérision et d’humour cynique… C’est vraiment plaisant dans une blogosphère où à mon sens rares sont ceux s’impliquant vraiment dans un article, évitant le bête copier coller pompé sur un blog ou digg like us et traduit à l’arrache avec google traductor…

Avec Fred on se marre même si le sujet est ultra blogué, ou d’un ennui à mourir!
Et il semblerait que cela plaise à plusieurs d’entre nous, les commentateurs (d’un jour ou addicted) et c’est d’ailleurs ce qui m’amène sur la 2ème raison de mon intérêt pour ce blog, les commentaires.

Ici, pas de censure, pas d’esprit obtus, de clan unique (type que des ultra geek fou de linux ou que des fashionistas love d’Apple), chacun apporte sa réflexion, sa petite question, une précision…
Le débat est souvent présent, on se prend la tête, on est pas d’accord mais c’est dans la bonne humeur :)

Un microcosme tolérant. Et ça c’est plaisant, réellement, car depuis quelques années que je me ballade sur le net je n’ai pas souvent vu de discussions regroupant de personnes aussi hétéroclites et qui parviennent à communiquer sans se taper dessus! Et grâce à ces autres commentateurs, mes chèrs compatriotes, et bien j’apprends plein de trucs, je découvre de nouveaux services, on remet en question certains de nos apriori, on se cultive…( à l’heure où le gouvernement limite cet accès à la culture, profitons!) Et ça, ça n’a pas de prix ma chère lucette!

Enfin, pour finir dans les compliments, l’éloge, toussa toussa (profite Fred, c’est une fois dans l’année! ), sur la Fredzone on parle beaucoup de vices :) Alcool, Femmes, Sexe, Perversions, Conneries de jeunesse… Et je crois qu’on a pas mal de point en commun avec Fred :) . Je me demande sincèrement ce que ça aurait été si on était tombé dans le même établissement…

Les perversions de la fredzone illustrées

Tout ça pour dire que je me sens bien ici, du sexe, des conneries, des potos pas prise de tête qui me font marrer et réfléchir, et plein de trucs qui me cultivent :D

Je souhaite donc à Fred un très bon anniversaire, que l’histoire Fredzone continue de s’écrire encore quelques années avec autant de passion :)

PS: tu me dis quand je passe chercher mon chèque pour le contenu que je viens de te créer! Et oui, le seo reprend le dessus, tu crois que je n’ai pas compris que t’avais une panne d’inspiration et que tu nous faisais bosser gracieusement!! :mrgreen: Aller, moi aussi je t’aime petit dernier rempart de l’état :lol:

Ma réponse :

Un chèque ? Genre je vais donner de l’argent à un étudiant ? Non mais faut pas croire, hein, les fonctionnaires roulent pas sur l’or. En dehors de l’horrible pression à laquelle nous sommes soumis chaque jour, nous sommes aussi généralement pauvre. Ce qui nous donne d’ailleurs un petit air de victime pas déplaisant. Donc désolé, mon vieux, mais tu repasseras. Au mieux, je peux te filer des bons de réduction pour Quick. Vu que tu es étudiant, tu dois y passer ta vie, alors je suis certain que ça te sera utile.

Bon, sinon, pour tout le reste je suis complètement d’accord. D’ailleurs, si je n’étais pas le cadre dirigeant de la Fredzone (ça fait du bien de se donner des titres), je suis sûr que je passerai toute ma vie ici. Et même chose, si j’étais une femme, je pense que je ferais tout pour me faire l’amour à moi-même. Ceci expliquant sans doute cela, on comprendra donc facilement pourquoi, étant gosse, je voulais me marier avec moi.

Bref, en tout cas, j’espère que tu me pardonneras de ne pas publier une réponse aussi longue que ton témoignage mais j’ai un vrai boulot, moi. Oui oui, si j’étais étudiant, moi aussi je pourrais en balancer une tartine mais comme ce n’est pas le cas, je suis obligé de faire court…

;)