Les 3 secrets du bonheur

Dans la société, certaines personnes semblent plus heureuses que d’autres. Les scientifiques ont beaucoup débattu sur le fait que la différence entre le niveau de bonheur de plusieurs personnes puisse être le résultat d’une loterie génétique. En tout cas, ce que les études ont démontré, c’est que certaines personnes disposent  de mécanismes qui peuvent les ramener à chaque fois à un niveau de bien-être de base.

Pour le Dr Art Markman, professeur en psychologie et en marketing à l’Université du Texas, à Austin, le degré de bonheur des gens peut être influencé par certaines habitudes. De ce fait, si vous ne vous sentez pas aussi heureux que vous aimeriez l’être, il est possible d’améliorer la situation, en adoptant certains comportements au quotidien.

Une illustration représentant un super héros
Image par nugroho dwi hartawan de Pixabay

Markman est le directeur fondateur du Program in the Human Dimensions of Organizations. Il est aussi connu pour être l’auteur de Smart Thinking and Habits of Leadership, Smart Change, Brain Briefs et Bring Your Brain to Work. Pour trouver le bonheur, Markman vous propose ainsi de suivre ces trois conseils.

A lire aussi : En Chine, un numéro de téléphone porte bonheur a été vendu 250 000 €

Se fixer le bon type d’objectifs

Selon Markman, il existe un lien entre les objectifs que poursuivent les gens et leur bonheur sur le long terme. Il semblerait qu’on soit plus heureux quand nos objectifs nous lient à d’autres personnes. Par exemple, le fait d’aider un collègue de travail peut fournir beaucoup plus de satisfaction au niveau de la carrière et accroît le sentiment de bien-être général.

Il est important de distinguer les objectifs compétitifs/comparatifs des objectifs coopératifs. Lorsqu’une personne se fixe un objectif comparatif, elle veut à tout prix faire mieux que les personnes auxquelles elle se compare. Un objectif coopératif lui permet par contre d’aider son entourage, que ce soit sa famille, ses amis ou ses collègues, pour que tout le monde s’en sorte vainqueur.

Les personnes les plus heureuses ont tendance à se fixer plus d’objectifs coopératifs que comparatifs car elles aiment célébrer à la fois leur propre succès et celui des personnes qui les entourent.

A lire aussi : Finalement, l’argent peut acheter le bonheur

Se concentrer sur l’aspect positif des choses

Markman a indiqué qu’en général, rien ne pouvait  être complètement bon ou complètement mauvais. Les choses comportent presque toujours des éléments positifs et des éléments négatifs. Pour les personnes heureuses,  seul l’aspect positif des choses mérite l’attention, l’aspect négatif passant au second plan.  

Se concentrer sur les éléments positifs présente deux principaux avantages. Tout d’abord, cela rend un événement particulier plus agréable sur le moment puisque l’attention et portée vers le bon côté des choses et non vers le côté indésirable. Cela permet également de garder uniquement en mémoire les points positifs. Lorsqu’on va essayer de se rappeler l’événement plus tard, on va mieux se souvenir des points positifs, et ce souvenir va aussi contribuer au bonheur.

A lire aussi : L’argent ne fait peut-être pas le bonheur, mais il permet de vivre plus longtemps

Pardonner aux autres

Au cours de notre vie, on peut rencontrer toutes sortes de personnes, des plus merveilleuses aux plus mauvaises. Il est ainsi fort possible que des gens nous fassent du mal. Ce n’est peut-être pas facile à faire mais pour être heureux, il est important de savoir pardonner aux autres. Cela permet en effet d’oublier les détails qui nous ont contrariés. Ainsi, on ne se souviendra pas de ces points négatifs lorsqu’on va revoir la personne qui nous a fait du mal plus tard.

D’autre part, quand on ne pardonne pas et qu’on continue de s’accrocher aux détails des mauvaises choses que les gens nous ont faites, on peut ressentir un sentiment de colère, de honte ou d’embarras rien qu’en y repensant. Contrairement à la douleur physique, la douleur sociale peut demeurer beaucoup plus longtemps dans l’esprit.

En d’autres termes, le pardon est un moyen de dépasser les mauvaises interactions que l’on a eues avec une personne, sans entretenir des sentiments négatifs qui pourraient nous mettre de mauvaise humeur et nous rendre moins satisfaits de la vie. Cela ne signifie cependant pas qu’il faut accorder sa confiance facilement à l’avenir car il existe des personnes qui ne veulent pas changer mais qui restent égoïstes, méchantes et peu fiables.

Mots-clés psychologie