Les amateurs de films et séries relatant la fin du monde seraient mieux préparés à une pandémie

Le genre de la fin du monde au cinéma fait le beau jour des studios à de nombreuses reprises. Que les films soient fantaisistes comme Mad Max, ou aient une approche totalement réaliste comme Contagion de Steven Soderbergh, qui a connu un regain d’intérêt pendant la pandémie de Covid-19. Car si le pire est (normalement) derrière nous, ce confinement aura été une première pour des milliards de personnes à travers le monde. Une situation que certains ont su gérer avec brio, tandis que d’autres ont eu bien plus de mal. Et selon une étude américaine, les fans de films de fin du monde sont mieux préparés à une pandémie.

Ce sont 310 Américains qui ont participé à cette étude, volontairement.

Crédit : Warner Bros.

Les heures passées devant des films comme Contagion, ou série comme The Walking Dead, seraient donc bénéfiques !

Être fan de films de fin du monde peut être bénéfique

C’est une étude qui a été relayée par le très sérieux The Guardian, expliquant que les fans de films de fin du monde sont mieux préparés au pire, comme une pandémie. Selon Coltan Scrivner, psychologue, être face à un bonne oeuvre du genre permettrait de mieux “s’identifier aux personnages puis répéter involontairement ces scénarios. Nous pensons que les personnes apprennent par mimétisme“. Mais le spécialiste de la curiosité morbide explique qu’il y a des failles, car même si pendant la pandémie, les gens “savaient à peu près quoi acheter“, la pénurie de papier toilette n’a pas été prévue.

Les  auteurs de l’étude expliquent que les fans de films de fin du monde adoptent les bons gestes dans la vie réelle, grâce à ceux appris dans ces œuvres de fiction. Un conditionnement involontaire, mais bénéfique. Sans oublier que ces mêmes fans seraient prêts à faire face à des situations stressantes, de panique, contrairement aux autres. C’est en faisant face à des films, séries, mettant en scène ces moments particulièrement durs que les sondés ont appris à mieux gérer l’émotion, faire preuve d’un plus grand calme.

L’étude prend l’exemple d’un film d’horreur pour illustrer la gestion des émotions, expliquant que “le spectateur a la possibilité de prendre du recul sur les émotions négatives comme la peur, le dégoûter, et pratiquer des techniques pour mieux gérer la situation“.

Mots-clés pandémie