Les animaux aussi savent compter

Il a récemment été démontré chez les corbeaux une compréhension du concept de zéro. Il s’agit là d’une nouvelle preuve de l’existence d’une notion des nombres au sein du règne animal.

La compréhension des nombres est souvent considérée comme une faculté uniquement humaine. Celle-ci est une caractéristique de notre intelligence qui, avec le langage, nous distingue des animaux. Les abeilles comptent pourtant des points de repère lorsqu’elles butinent. Les lionnes comptent le nombre de rugissements face à une menace avant de décider d’attaquer ou de battre en retraite. Le coassement des grenouilles ou des crapauds ne se fait pas au hasard lors des jeux de séduction. Le mâle et ses rivaux ne produisent pas le même nombre de coassements.

La photo d'un corbeau
Crédits Pixabay

Pratiquement tous les animaux étudiés par les scientifiques – insectes, céphalopodes, amphibiens, reptiles, oiseaux et mammifères – peuvent distinguer la quantité d’objets dans un ensemble ou de sons dans une séquence.

A lire aussi : La drôle d’idée d’un refuge pour animaux pour aider ses pensionnaires à trouver de nouveaux propriétaires

Les corbeaux après les singes et les abeilles

Les chercheurs ne cessent de découvrir une conscience du nombre de plus en plus complexe chez les animaux. Plusieurs espèces ont fait preuve de capacité à effectuer des calculs simples. D’autres spécimens ont même démontré une compréhension du concept quantitatif de zéro. Rappelons que la notion est si paradoxale que les très jeunes enfants ont parfois du mal à la comprendre.

Des expériences ont mis en évidence que les singes et les abeilles savaient appréhender le zéro comme une numérotation. Dans un article publié en juin dernier dans la revue Journal of Neuroscience, une équipe de recherche explique que les corbeaux possèdent également cette capacité. Les corbeaux sont en mesure de déterminer le nombre des objets qu’ils voient. Les spécimens Corvus possèdent des neurones qui se focalisent sur cette tâche. Cela leur permet de distinguer un ensemble de quatre éléments d’un ensemble de trois ou cinq.

Les corbeaux et les singes sont capables de comprendre un concept abstrait comme zéro de la même manière. Cependant, il ne faut pas en conclure qu’il s’agit de l’unique méthode. « Il se pourrait que différentes solutions aient été inventées au cours de l’histoire naturelle, au cours de l’évolution biologique, pour effectuer des calculs similaires », note Giorgio Vallortigara, neuroscientifique à l’université de Trente, en Italie.

A lire aussi : Mais au fait, les autres animaux peuvent-ils aussi avoir une crise cardiaque ?

Une conscience du nombre différente de la nôtre

Andreas Nieder, neurobiologiste à l’université de Tübingen, en Allemagne, étudie de quelle manière le cerveau des singes et des corbeaux conçoit les nombres. Il existe des différences majeures entre la façon dont les animaux conceptualisent la numérotation et notre méthode, note Nieder.

En effet, nous ne comprenons pas seulement la quantité. Nous faisons également le lien avec des symboles numériques. Les animaux peuvent être entraînés à associer deux éléments avec le symbole 2 et trois autres avec 3. Néanmoins, cela ne signifie pas qu’ils sont en mesure d’utiliser ces symboles pour faire une addition par exemple.