Les araignées utiliseraient l’électricité pour voyager sur de longues distances

Une nouvelle étude publiée par des scientifiques de l’Université de Bristol prouve que les araignées peuvent détecter le champ électrique terrestre et l’utiliser pour voler dans l’air.

Le processus, connu sous le nom de “ballooning”, permet aux arachnides d’utiliser des brins de soie pour flotter jusqu’à 5 km au-dessus de la surface de la Terre et jusqu’à 1600 km au large.

Une énigme vieille de plusieurs siècles

Charles Darwin a été le premier à observer le vol des araignées à bord du HMS Beagle en 1832. Darwin soupçonnait que les « excursions aériennes » des araignées pouvaient être facilitées par la force électrique, mais la théorie n’avait jamais été prouvée. La plupart des scientifiques ont supposé que les araignées volaient simplement au gré du vent, mais cela n’expliquait pas comment les arachnides voyageaient si loin par des vents légers.

La nouvelle étude, publiée dans Current Biology, prouve l’utilisation de l’électricité dans le voyage des araignées. Erica Morley, une spécialiste en biophysique sensorielle à l’Université de Bristol, a dirigé l’étude qui a finalement clos le débat vieux de plusieurs siècles.

Une expérience pour prouver l’utilisation de l’électricité par les araignées

Avec des araignées capturées dans une boîte fermée, Morley et son équipe ont observé comment les arachnides réagissaient à certains champs électriques. Les araignées ont été placées sur une bande de carton au centre de la boîte. Lorsque l’équipe a généré des champs électriques semblables à ceux que les araignées subiraient à l’extérieur, ils ont remarqué que de minuscules poils sur leurs jambes, appelés trichobothria, se dressaient. C’est une réaction similaire à celle qui se produit si vous frottez un ballon et que vous le mettez en contact avec vos cheveux – l’électricité les soulève. Cela a prouvé que les araignées peuvent détecter les champs électriques.

Les champs électriques ont également incité les araignées à se tenir debout, ou à commencer à “marcher sur la pointe des pattes”, l’abdomen en l’air. Selon Morley, ce comportement est observé seulement avant le “ballooning”. Certaines araignées ont réussi à décoller, mais sont tombées dès que le champ électrique a été coupé.

L’explication scientifique

Lorsque les araignées se lèvent sur la pointe des pattes, soulèvent leur abdomen et libèrent de la soie, les brins prennent une charge négative. Cela repousse la charge négative de la surface sur laquelle repose l’araignée, fournissant suffisamment d’impulsion pour le ballooning.

Il est probable que les courants d’air jouent aussi un rôle dans le vol des araignées, mais Morley et son équipe ont prouvé que les arachnides pouvaient voler uniquement à l’aide des champs électriques.

Mots-clés animaux