Les archéologues ont mis la main sur un trésor constitué de 425 pièces d’or en Israël

Une équipe d’archéologues israéliens aidée de jeunes bénévoles a récemment mis la main sur un trésor constitué de 425 pièces d’or près de la ville centrale de Yavn Tel-Aviv en Israël. Selon ces chercheurs, ces anciennes pièces islamiques, découvertes lors d’une fouille de sauvetage, datent d’il y a plus d’un millénaire.

La collection complète de pièces d’or découverte la semaine dernière serait d’ailleurs l’une des premières caches de monnaie jamais découverte en Israël. Un véritable trésor qui remonte à la période abbasside, entre 750 et 1258 de notre ère, une période qui a occupé une  importante place dans l’histoire musulmane.

Des pièces en or

Photo de Tim C. Gundert. Crédits Pixabay

D’après le Dr Robert Kool, expert en numismatique, il est extrêmement rare de découvrir des trésors de ce genre, en particulier des pièces d’or, dans les sites de fouille situées en Israël, dans un excellent état de conservation. Ce qui rend cette découverte d’autant plus incroyable.

Des pièces fabriquées en or pur 24 carats

Au total, ce trésor est constitué de 845 grammes d’or pur de 24 carats, sous la forme de pièces cachées  dans un pot de terre cuite cloué au sol par l’ancien propriétaire. Selon les archéologues, elle aurait représenté une véritable fortune, même à l’époque.

Dans les détails, on y a trouvé des dinars en or pur, mais également environ 270 pièces de dinars coupées, qui devaient apparemment servir de petites monnaies. En outre, les archéologues ont retrouvé un fragment de solidus en or datant de l’empereur byzantin Theophilos (829-842 après J.-C.).

À lire aussi : Un trésor enfoui depuis 10 ans trouvé dans les Rocheuses

Ce que cette découverte nous révèle

Retrouver ce fragment de monnaie byzantine dans ce trésor islamique constitue ainsi la preuve de l’existence d’une relation commerciale entre ces deux empires rivaux.

Apparemment, après les années 850 de notre ère, les pièces de bronze et de cuivre ont soudainement disparu du système monétaire des pays islamiques et ont été remplacées par des fragments de pièces d’or et d’argent, à l’instar de ce fragment de solidus.

D’après le Dr.Kool, l’étude de ce rare trésor nous permet de mieux connaître la période abbasside et les relations que le Califat entretenait alors avec ses voisins.

Durant cette période, Israël faisait en effet partie du vaste Califat abbasside dont le centre du gouvernement se trouvait à Bagdad, la majeure partie du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord était alors sous son contrôle.

À lire aussi : Quand un journal nazi débouche sur la découverte d’un trésor

Mots-clés archéologieIsraël