Les Assyriens croyaient en un Démon de l’Epilepsie

L’épilepsie est une maladie qui se manifeste par des crises de convulsions. Cette condition médicale a été connue par l’homme depuis l’antiquité et, malheureusement, elle a toujours été stigmatisée par la société. Dans l’ancienne Assyrie, un des premiers empires  de l’histoire de l’humanité, l’épilepsie était en effet considérée comme étant l’œuvre d’un démon.

D’après un article publié dans la revue Le Journal Des Médecines Cunéiformes, le chercheur danois Troels Pank Arbøll a découvert le dessin d’un démon au dos d’une tablette de médecine cunéiforme connue, datant du premier millénaire avant notre ère. D’après les informations, seules quelques représentations démoniaques de la sorte sont connues comme provenant de la même époque.

Crédits Pixabay

Selon le Dr Arbøll de l’Université de Copenhague, les sources offrent un aperçu unique de la façon dont un médecin assyrien était formé dans l’art du diagnostic et de la guérison des maladies, et leurs causes. C’est un aperçu de certains des premiers exemples de ce qu’on pourrait décrire comme étant de la science.

Le démon de l’épilepsie

L’épilepsie n’est pas la seule condition médicale mentionnée dans la tablette. D’autres problèmes psychologiques sont aussi abordés, mais ceux-ci ne sont pas liés à une possession démoniaque. Pour cette raison,  Arbøll pense que la représentation concerne bennu, le démon de l’épilepsie.

Dans son article, Arbøll décrit la représentation qui apparait sur la tablette. Selon lui, la figure est clairement anthropomorphique.

Une description détaillée

L’article d’Arbøll donne une description assez détaillée de l’image de bennu. Tout d’abord, celle-ci a une hauteur de 6,4 cm et une largeur de 2,6 cm. La tête possède des oreilles et des cornes recourbées, une langue de serpent et probablement des yeux semblables à ceux d’un reptile. Le cou est long, et la figure représentée semble être recouverte d’écailles ou de poils mal conservés.

Malheureusement, la majorité du torse est fragmentaire, comme le chercheur l’indique dans son article. La main gauche ressemble à une griffe ou à une patte, et la main droite est bosselée avec un pouce pointu. La créature possède également une longue queue placée le long de la jambe gauche, et ses jambes semblent être munies de muscles discernables.

Selon les informations, la tablette aurait été écrite par un ancien médecin dénommé Kisir-Ashur vers la fin du 7ème siècle avant notre ère. Malgré la présence du démon sur l’artefact, il y a aussi des sections concernant des remèdes à base d’herbes, des poisons et des venins.

Mots-clés archéologie