Les astronautes chinois s’entraînent dur en vue de la construction de la nouvelle station spatiale

La Chine devait commencer l’assemblage de sa CSS (China Space Station), une station spatiale constituée de 3 modules, en 2020. Mais pour différentes raisons, le projet a pris du retard, et maintenant, la République populaire de Chine a décidé de s’activer afin de rattraper le temps perdu.

Pour information, la Chine prévoit de terminer les 11 lancements prévus pour le montage de la CSS, au plus tard en 2022. En vue de cela, les astronautes chinois suivent actuellement un entraînement intensif, un programme obligatoire pour faire partie de l’équipage qui construira la CSS.

Crédits Pixabay

La finalisation de la construction de la CSS n’est donc plus qu’une question de temps. En effet, même si la Chine n’a pas encore révélé le calendrier de lancement pour l’assemblage de cette station spatiale, le projet est déjà bien élaboré. Et selon les informations, après un premier lancement imminent, les prochaines étapes devraient s’enchaîner très rapidement.

Un entraînement indispensable pour les astronautes chinois

Selon un communiqué de la CNSA (China National Space Administration), datant du 1er octobre 2020, 18 astronautes eux ont été choisis pour faire partie de l’équipe qui va construire la CSS. Parmi ces derniers, une seule femme, du nom de Wang Yaping.

Pour pouvoir prendre part à cette mission, une formation de base d’astronaute est requise. Mais en plus, tous les membres de l’équipe doivent suivre un entraînement spécialement dédié à cette mission. Et grâce à un reportage de Xinhua News, qui a suivi Wang Yaping durant ces exercices indispensables, nous en savons beaucoup à ce sujet.

Durant cette formation intensive, les astronautes équipés de combinaisons spatiales participent à des exercices en milieu sous-marin. Cela leur permettra de s’habituer à la flottabilité neutre imposée par l’espace. Pour entraîner ses astronautes, la Chine se sert également d’une centrifugeuse à G élevé.

Des préparatifs annonçant l’assemblage imminent de la CSS

La construction de la CSS demandera 11 lancements, comme nous l’avons indiqué plus haut. Ces lancements s’effectueront tous par le biais d’une fusée Longue Marche 2F, depuis la base de lancement de Wenchang (Chine).

Parmi ces 11 lancements, 3 seront destinés à l’envoi des modules de la CSS, 4 serviront au transport de l’équipage et 4 permettront l’apport de ravitaillement.

Selon les informations, c’est au cours de ce mois d’avril que l’envoi du premier module de la CSS, baptisé Tianhe, devrait avoir lieu. Par la suite, Tianzhou 2, l’une des navettes de ravitaillement, devrait rejoindre Tianhe placé en orbite terrestre basse. Une opération qui devrait, si tout se passe bien, avoir lieu un peu plus tard cette année.

Mots-clés chinecssespace