Les astronomes ont découvert une galaxie très rare dans l’Univers lointain

R5519, c’est le nom donné par les scientifiques à une galaxie récemment découverte dans l’Univers lointain. Sa particularité ? Ce n’est pas juste un simple disque ou encore un amas d’étoiles, c’est plutôt une galaxie en forme de beignet avec un trou au milieu, la marque d’une ancienne collision cosmique.

Cette galaxie, située à 10,8 milliards d’années-lumière, fait partie de ce qu’on appelle des galaxies en anneau, une variété rare de galaxies. R5519 est d’autant plus rare qu’elle n’a pas obtenu sa forme à cause d’un processus interne, mais à cause du choc causé par une autre galaxie qui lui est passée à travers et a laissé un trou en son milieu.

Crédits Pixabay

Selon les scientifiques, il s’agit de la première galaxie en anneau formée par collision jamais découverte à plus de quelques centaines d’années-lumière. C’est aussi le seul objet cosmique de sa catégorie ayant été détecté dans l’Univers lointain.

Les caractéristiques de R5519

Selon les données obtenues à partir de l’observation de la galaxie R5519, celle-ci a un diamètre de 42 400 années-lumière au total. Quant au trou qui se trouve en son centre, son diamètre est de 17 612 années-lumière. Les données montrent aussi les traces d’une collision violente dans le passé, cause de la forme particulière de la galaxie lointaine. D’après les explications des astronomes, cette dernière diffère des autres galaxies en anneau dont la formation est causée par des phénomènes comme la résonance orbitale ou encore l’accrétion de matière provenant d’une galaxie voisine.

Une autre caractéristique observée par les scientifiques est le fait que R5519 présente un taux élevé de formation de nouvelles étoiles dans son anneau. Ce taux équivaut en effet à 80 masses solaires par an. C’est apparemment le signe d’une perturbation gravitationnelle, une conséquence très probable d’un objet cosmique ayant traversé la galaxie et envoyé des ondes de densité se propager vers l’extérieur. Ces ondes créent une pression sur le gaz et la poussière qui vont se condenser et donner naissance à des bébés-étoiles.

À lire aussi : Une galaxie en “X” révélée grâce à Meerkat

Une occasion d’étudier les galaxies à disque

D’après les scientifiques, la découverte d’une galaxie du type de R5519 est aussi une occasion d’étudier la formation des galaxies à disque comme la Voie Lactée. En effet, les simulations effectuées ont montré que pour obtenir une galaxie en anneau par collision, il faut tout d’abord une galaxie à disque.

Ce qui est surprenant par rapport à cette découverte c’est que jusqu’ici, les scientifiques pensaient que les galaxies à disque fines, aussi à la base des galaxies en spiral, ne se formaient pas dans l’Univers primitif. Maintenant, on peut dire que ces types de galaxies existaient quand même à cette époque. D’ailleurs, d’autres chercheurs viennent aussi d’annoncer la découverte d’une galaxie à disque se trouvant à 12,5 milliards d’années-lumière.

Selon les astronomes, la conclusion tirée de la découverte de R5519 est que l’assemblage du disque dans les galaxies en spiral s’est produit pendant une plus longue période que prévue. En tout cas, cette découverte est vraiment unique puisque les galaxies à anneau se formant par collision sont extrêmement rares, 1000 fois plus rares que celles qui se forment sans violence.

Mots-clés astronomie