Les astronomes ont détecté une molécule abondante sur Terre dans l’atmosphère d’une exoplanète

Dénicher des exoplanètes présentant des caractéristiques similaires à celles de la Terre, c’est une tâche à laquelle les astronomes aiment bien s’atteler. Et d’après les résultats de travaux récemment parus dans Universe Today, les chercheurs en ont découvert une. Il s’agit de WASP-33b.

Se trouvant à 400 années-lumière de notre système solaire, WASP-33b dispose apparemment d’un point commun avec notre planète, notamment au niveau de sa constitution atmosphérique. L’atmosphère de cette exoplanète contient en abondance une molécule très bien représentée dans notre atmosphère, l’hydroxyle (OH ).

Crédits Pixabay

Toutefois, sur WASP-33b, l’origine de l’hydroxyle est un brin différent. Ce qui est sûrement dû aux caractéristiques uniques de cette exoplanète, selon les chercheurs.

La première atmosphère d’exoplanète riche en hydroxyle jamais découverte

Pour information, WASP-33b est une géante gazeuse qui orbite autour de l’étoile HD 15082. En comparaison, elle est située à une distance plus courte que celle qui sépare Mercure et notre Soleil. Ce qui fait que la température de ce corps céleste, qui fait partie de la catégorie des planètes chaudes, peut dépasser les 2 500 °C.

Ces conditions font justement de WASP-33b un très bon candidat pour des analyses atmosphériques. Ainsi, une équipe internationale d’astronomes s’est servie du télescope Subaru situé à Hawaï afin d’en apprendre un peu plus sur l’atmosphère de cette exoplanète. Et à la grande surprise de tous, les chercheurs y ont découvert de l’hydroxyle en importante quantité. C’est une première chez une exoplanète.

Cette molécule composée d’un atome d’oxygène et d’un atome d’hydrogène réagit activement avec la vapeur d’eau et le monoxyde de carbone dans l’atmosphère de WASP-33b. Les scientifiques suggèrent d’ailleurs qu’elle y joue certainement un rôle clé.

Cette découverte représente une grande avancée pour l’astronomie

Dans l’atmosphère terrestre, la présence d’hydroxyle est due à l’interaction entre la vapeur d’eau et l’oxygène. Mais dans celle de WASP-33b, les astronomes avancent que l’hydroxyle est produit par la chaleur extrême émise par HD 15082, qui décompose la vapeur d’eau.

Outre cette découverte, l’étude a également permis aux chercheurs de mettre au point des techniques plus appropriées pour analyser l’atmosphère des exoplanètes. Ce qui sera très utile pour repérer d’autres exoplanètes présentant des caractéristiques similaires à celles de la Terre.