Les astronomes ont mis la main sur le plus jeune magnétar jamais découvert

La découverte de Swift J1818.0-1607, un jeune magnétar situé dans la constellation du Sagittaire, a été récemment rapportée dans la revue Astrophysical Journal Letters.

C’est grâce aux données récoltées avec l’Observatoire Neil Gehrels Swift de la NASA, l’Observatoire XMM-Newton de l’ESA, aux télescopes nucléaires NuSTAR (Nuclear Spectroscopic Telescope Array) qu’on a pu réaliser cet exploit.

Crédits Pixabay

Les astronomes ont ainsi pu repérer une émission massive de rayons X, leur permettant de localiser ce magnétar. Ces rayons X étaient diffusés par Swift J1818.0-1607, il y a environ 16 000 ans, alors que ce jeune magnétar n’avait que 240 ans. Ce qui fait de cette étoile particulière le plus jeune magnétar qui ait jamais été découvert jusqu’à maintenant.

Swift J1818.0-1607 est un magnétar vraiment particulier

Disposant d’un champ magnétique d’environ 70 quadrillions (1024 soit mille milliards) de fois plus fort que celui de la Terre, Swift J1818.0-1607 est également un pulsar radio, une étoile à neutrons qui diffuse des faisceaux radioélectriques à longue durée de vie.

À titre d’information, alors que parmi les 3 000 étoiles à neutrons connues, seulement 31 (incluant Swift J1818.0-1607) sont des magnétars, nous ne pouvons compter que 5 pulsars radio.

Ajouté à cela, ce magnétar est également le plus jeune qui ait jamais été répertorié, comme nous l’avons indiqué plus haut. De plus, Swift J1818.0-1607 dispose de la vitesse de rotation la plus élevée de sa catégorie, en tourbillonnant sur lui-même toutes les 1, 36 secondes.

Et malgré le fait qu’il ne fasse que 25 kilomètres de diamètre, Swift J1818.0-1607 dispose d’une masse équivalant à deux fois celle du Soleil.

Enfin, ce jeune magnétar qui se trouve à 16 000 années-lumière de la Terre a un champ magnétique qui est approximativement 10 000 fois plus puissant que celui d’une étoile à neutrons classique.

Une découverte particulièrement encourageante

Paolo Esposito, astronome à la Scuola Superiore Studi Pavia IUSS (Italie), n’a pas manqué de partager son enthousiasme face à une telle découverte. Selon ce dernier, le fait d’avoir trouvé un magnétar aussi jeune, peu de temps après sa formation, est « très encourageant ».

Esposito explique qu’il y a environ 240 ans, alors qu’une explosion de supernova a conduit à la formation de ce magnétar, le spectacle aurait sûrement été visible depuis la Terre.

Pour information, lorsque la découverte de Swift J1818.0-1607 a été faite depuis la Neil Gehrels Swift Observatory, il a entamé son explosion, au cours laquelle sa diffusion de rayons X est au moins 10 fois supérieure à la normale.

Et c’est une chance, car d’ici quelques années, les émissions de rayons X de ce bébé magnétar reviendront à la normale.