Les astronomes ont observé la mort d’une étoile dans un trou noir

Récemment, les astronomes ont pu observer avec précision ce qui se passait quand une étoile était aspirée par un trou noir supermassif. Autrefois, on supposait que tout ce qui était englouti par l’horizon des évènements n’avait aucune chance de s’en échapper, même la lumière. Cependant, les scientifiques savent maintenant que quand un astre est happé par la masse gigantesque, une grande quantité de matière est rejetée à l’extérieur.

Il se produit des perturbations, donnant naissance à la production d’une grande quantité de lumière et des ondes radio que l’on peut détecter grâce à plusieurs télescopes modernes. Kate Alexander, chercheuse de l’université de Northwestern, fait également remarquer que des débris de matière sont également projetés, à une vitesse qui peut atteindre les 10 000 kilomètres par seconde.

Des astronomes ont découvert 83 trous noirs dans l'Univers proche

Crédits pixabay.com

Le Very Large Telescope et le New Technology Telescope, entre autres, positionnés au Chili, ont permis de suivre l’évènement appelé AT 2019qiz, à 150 millions d’années-lumière de la terre.

Une collision qui attire l’attention

Grâce à la combinaison de données, provenant des télescopes à onde radio et de ceux qui détectent les rayons infrarouges, on a pu analyser le spectre électromagnétique de l’évènement. Ce qui a attiré l’attention des astronomes, c’est d’abord une collision entre deux galaxies. L’une d’elles possède en son centre un trou noir supermassif ayant une masse équivalente à 20 millions de soleils.

Généralement, quand un trou noir « avale » une étoile, peu de temps après il se forme un halo de poussière qui cache le spectacle aux yeux des astronomes. Cette fois, le déroulement de l’action a pu être contemplé par les scientifiques, car les débris interstellaires n’ont pas encore eu le temps de former un rideau opaque.

À lire aussi : Il se passe de drôles de choses du côté de ce trou noir

Une théorie en partie vérifiée

L’observation du phénomène a duré pendant six mois, permettant aux scientifiques d’assister à toutes les étapes de la « mort » d’une étoile dans un trou noir. Avant ce spectacle intergalactique inédit, les spécialistes de l’astronomie et de la physique n’avaient que des théories sur le sujet.

Stephen Hawking, savant incontournable sur le sujet, pensait qu’un astronaute aspiré par la sombre entité serait transformé en spaghetti. Celui qui n’a jamais reçu de prix Nobel de physique était pourtant sur la bonne piste, si on considère le cas de l’étoile. Cette dernière est littéralement déchiquetée par des forces gravitationnelles surpuissantes.

Cependant, l’astre ne disparaît pas totalement, car la moitié de sa masse ressort sous forme d’un déchaînement de jets, formant un anneau d’énergie et de lumière autour de l’horizon des évènements.

À lire aussi : On a découvert un nouveau type de trou noir