Les autorités américaines demandent à Facebook d’abandonner WhatsApp et Instagram

Facebook est le réseau social numéro un dans le monde. Un service dont Mark Zuckerberg est le directeur historique, et aura racheté deux énormes plateformes à coup de milliards de dollars : WhatsApp et Instagram. Des poules aux œufs d’or que la société fait largement fructifier, s’imposant comme un mastodonte du milieu. Ce n’est pas pour rien si Facebook appartient aux GAFAM, à savoir Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft. Des multinationales qui suscitent régulièrement les critiques, notamment par leur manque de transparence, mais surtout des pratiques déloyales qui étouffent la concurrence.

Et en possédant WhatsApp et Instagram, Facebook a une position dominante qui ne plaît pas aux autorités américaines.

Un écran e téléphone avec le logo de Facebook

Photo de Gerd Altmann. Crédits Pixabay

Comme l’explique The Verge, les autorités américaines souhaitent que Facebook se sépare de WhatsApp et Instagram, tout simplement.

Facebook doit réduire son influence pour les autorités américaines

Les autorités américaines, composées de plusieurs États du pays, souhaitent que Facebook soit moins influent. Comme tous les GAFAM, la société est accusée d’une position dominante. Tout le monde a en tête, dans un genre similaire, le combat d’Epic Games contre Apple, l’accusant de profiter de son statut.

Pour les autorités américaines, il est problématique que Facebook possède Instagram et WhatsApp, deux énormes services numériques. Sans oublier que l’entreprise souhaite fusionner la messagerie de ses trois plateformes. Les autorités pointent également du doigt les conditions auxquelles sont soumis les développeurs.

Il est donc demandé à Facebook de bien vouloir revendre ses services avec des rachats autorisés par la FTC, organisme indépendant américain luttant contre les pratiques anticoncurrentielles. Ce dernier demande également à l’entreprise d’être informé en cas d’autre acquisition supérieure à 10 millions de dollars.

Même si on imagine mal Facebook se séparer de ses deux bébés que sont WhatsApp et Instagram, le réseau social s’est fendu d’un petit message à propos de cette demande.

Nous sommes en train d’étudier les plaintes et posséderons bientôt des détails supplémentaires à ce propos. Des années après l’autorisation de nos achats par la FTC, le gouvernement souhaite désormais que nous retournions à zéro sans mesurer l’impact énorme que cela aurait sur le monde du business ou les utilisateurs de nos produits.