Les avions peuvent enfin atterrir tout seuls !

Si les atterrissages peuvent se faire automatiquement, c’est une tout autre histoire de le faire de façon complètement autonome. Enfin, ça c’était avant qu’une équipe de chercheurs allemands de la Technische Universitat Munchen (TUM) décide de développer un système d’atterrissage 100 % automatique qui permet aux avions d’atterrir sans avoir recours au système d’aide à l’atterrissage au sol baptisé ILS, pour Instrument Landing System.

Ce système sert d’aide non visuelle de guidage et est sollicité lors de la phase d’approche finale et d’atterrissage. Grâce à la nouvelle technologie développée par les chercheurs du TUM, les aéronefs pourront bientôt se passer de ce système et faire l’impasse sur les pilotes.

avion

Crédit photo PIXABAY

D’après les chercheurs, ce système permettra à terme de faciliter l’atterrissage des avions et renforcera leur sécurité durant la manœuvre.

Un dispositif qui met à contribution des caméras à infrarouge

Même si l’atterrissage se fait automatiquement, les avions ont toujours besoin de savoir exactement où se trouve la piste d’atterrissage. Toutefois, s’ils ne peuvent pas compter sur l’ILS alors vers quelle autre alternative peuvent-ils se tourner ?

Les chercheurs de la TUM ont répondu à cette question en développant un dispositif baptisé C2Land qui met à contribution un système de contrôle automatique, un processeur de vision par ordinateur et une caméra infrarouge. Grâce à ce système, l’aéronef peut identifier la piste d’atterrissage et déterminer les caractéristiques de celle-ci. L’avion sera ensuite guidé en fonction des informations qu’il obtiendra.

Une grande avancée pour le monde de l’aviation

Le développement de ce système représente une grande avancée pour le monde de l’aviation comme l’a indiqué le pilote d’essai, Thomas Wimmer« Les caméras reconnaissent déjà la piste très éloignée de l’aéroport. Le système guide ensuite l’appareil de manière totalement automatique et le positionne précisément sur l’axe de la piste », a-t-il déclaré.

Les chercheurs du TUM ont testé ce dispositif sur l’aéronef Diamond DA42. Le premier test d’atterrissage a été effectué en mai dernier et a été couronné de succès. L’avion a reconnu la piste d’atterrissage sans problème depuis une longue distance et a atterri sans heurt. Pour le moment, cette technologie n’en est qu’à ses débuts, mais les premiers résultats sont très encourageants.

Ce qui est sûr c’est que le dispositif C2Land sera encore appelé à se développer. L’évolution de cette technologie prometteuse est donc à suivre de très près.