Les ballons de surveillance de World View capturent des images incroyablement précises de la Terre

World View travaille depuis plusieurs mois sur son projet de ballons stratosphériques. Finalement, c’est le 16 décembre 2019 que l’entreprise a effectué le lancement de ses ballons de surveillance. Le lancement s’est fait au Spaceport Tucson, en Arizona, États-Unis, en présence d’un petit groupe de techniciens travaillant pour le compte de World View.

L’engin lancé récemment par World View est un appareil de surveillance équipé de plusieurs capteurs et d’une caméra tellement puissante qu’elle a la capacité de détecter des personnes se trouvant au sol, depuis la lisière de l’espace.

crédits Pixabay

Cet appareil de surveillance fonctionne grâce à deux ballons, dont l’un est rempli d’hélium pour permettre à l’appareil de s’élever dans les airs. Le deuxième ballon, quant à lui, contient de l’air sous pression qui l’aidera à se diriger.

World View promet un système de surveillance plus pointu

World View a été fondée en 2012 par Taber MacCallum et Jane Poynter. À l’origine, cette société a été conçue pour permettre au public de profiter de voyages vers la stratosphère.

Toutefois, en raison du nombre de demandes insuffisantes, la firme a décidé de réorganiser ses activités en proposant de vendre au gouvernement et aux entreprises privées les données collectées par ses ballons stratosphériques.

World View a aussi élargi ses activités en développant un système de surveillance capable de donner accès à des images de haute résolution qui peuvent être collectées n’importe où dans le monde.

Un système d’une grande précision

Pour faire de World View une plateforme de données performante, ses dirigeants ont fait appel à Ryan Hartman, le PDG de la compagnie de drones Insitu. En raison de son expérience dans le domaine des drones, Hartman est familier avec tout ce qui touche au système de surveillance terrestre.

Ryan Hartman a indiqué que le système déployé récemment par World View est tellement performant qu’il peut dire si une personne se trouvant au sol « tient une pelle ou une arme à feu. » Le CEO a laissé entendre que le système de World View intéressait le département américain de la Défense qui sera, selon lui, l’un des premiers clients de la société.

World View commencera à vendre ses données à l’horizon 2020.