Bateau autonome: le Roboat II de la MIT a navigué sur les canaux d’Amsterdam

Roboat II est enfin prêt. Il s’agit de la deuxième version d’un bateau autonome co-développé par CSAIL, le laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle du MIT (Massachusetts Institute of Technology) et l’institut d’Amsterdam pour les solutions métropolitaines avancées. Senseable City Lab a également mis à profit son savoir-faire dans le projet de développement de Roboat II.

Cinq ans après la présentation du premier prototype, le véhicule est désormais jugé apte à transporter des passagers. Roboat II a d’ailleurs déjà fait ses preuves en naviguant en toute autonomie, avec deux personnes à bord, sur les canaux d’Amsterdam. Après avoir fait un voyage de trois heures par ses propres moyens, le bateau est revenu à son point de départ.

Crédit : Peter Feghali – Unsplash.com

Bien que le test se soit bien déroulé, l’équipe de la MIT a toutefois constaté une marge d’erreur de 0,17 m.

Roboat II en quelques mots

Mesurant deux mètres de long, Roboat II pèse 50 kg. Quatre hélices LiDAR, un GPS et d’autres capteurs internes favorisent son déplacement. Le navire est doté d’une technologie lui permettant de cartographier les voies navigables.

Selon les explications du professeur Daniela Rus du MIT, «Roboat II navigue de manière autonome en utilisant des algorithmes similaires à ceux utilisés par les voitures autonomes, mais maintenant adaptés pour l’eau». Les algorithmes sont baptisés SLAM (simultaneous localization and mapping, localisation et cartographie simultanées en français).

Wei Wang, un associé post-doctoral senior du Senseable City Lab et du CSAIL est enthousiaste vis-à-vis de l’avancée du projet Roboat. «Le développement d’un système de bateau autonome capable d’une cartographie précise, d’un contrôle robuste et d’un transport humain est une étape cruciale vers l’implémentation du système dans le Roboat à grande échelle» a-t-il déclaré.

Un autre bateau autonome pouvant transporter 4 à 6 passagers en vue

Après ce premier succès, l’équipe du MIT essaye en ce moment de développer un autre bateau autonome, plus grand et plus performant. Mesurant quatre mètres de long, le véhicule, actuellement en cours de construction à Amsterdam, pourrait éventuellement transporter 4 à 6 passagers.

Le MIT ambitionne en outre à créer un transport collectif qui repose sur un “système de contrôle distribué”. L’idée consiste en effet à connecter un bateau leader à des bateaux suiveurs afin de permettre le transport de plus de passagers humains et de marchandises.

Le CSAIL et Senseable City Lab travaillent en même temps sur des contrôleurs adaptatifs pour les changements dynamiques. L’équipe veut notamment faire en sorte que « la structure interne du bateau change en fonction de l’objet qui y est placé ».

Mots-clés AmsterdammitRoboat