Les blogueurs doivent-ils se vendre pour réussir ?

Nous vivons à l’ère de l’information, certes, mais aussi et surtout de la communication. A l’époque de nos grands-parents, il fallait bosser pour prouver sa valeur. Maintenant, il suffit de faire de la publicité pour convaincre. Peu importe le produit que vous avez à offrir au monde, ce qui compte c’est la manière dont vous allez le vendre. Et, évidemment, les blogueurs n’échappent pas à cette règle. Pour réussir, pour être reconnu, pour être apprécié, il faut encore apprendre à se vendre et ce n’est pas toujours facile…

Réussir… Une notion complètement subjective, je vous le concède. Pour certains blogueurs, la réussite ,ce sera tout juste de parvenir à aligner quelques billets cohérents par semaine. Pour d’autres, ce seront les commentaires, ou encore les VU ou encore leur place dans les différents classements du moment. Oui, la réussite est une vue de l’esprit et tout le monde ne la considère pas de la même manière. Pour simplifier un peu les choses, on va juste dire qu’un blogueur qui réussit est un blogueur qui est lu.

Et là, j’imagine que ce qui suit va en faire tiquer certains mais peu importe, j’en ai l’habitude…

Lorsque j’ai lancé la Fredzone, je pensais naïvement qu’il suffisait que je produise de bons billets pour attirer du monde. Que mes articles et ma plume pouvaient se suffire à eux-mêmes et que je ne devais surtout pas me mettre la pression, au risque de trahir mes objectifs et ma pensée. Et oui, j’étais un peu le Charles Ingalls de la blogosphère, en mieux fringué et en beaucoup plus sexy.

Mais aujourd’hui, je sais qu’un blogueur ne peut pas se contenter du contenu qu’il produit. Ce dernier est important, primordial même, mais il ne suffit pas. Pour commencer, un blogueur va devoir référencer correctement son blog dans les principaux moteurs de recherche du moment. Un peu comme un plombier balancerait des annonces dans les journaux locaux. Ensuite, il va devoir soigner son écriture, son style : être plus incisif, plus vrai, plus lui, tout en faisant très attention à soigner son orthographe afin d’être pris au sérieux. Et puis, pour aller chercher de nouveaux lecteurs, il va se mettre à publier ses articles sur les digg-like, ou encore se mettre à fréquenter des réseaux sociaux pour augmenter sa visibilité.

En bref, le blogueur va devoir définir une vraie campagne de pub afin d’investir le marché, déjà très chargé, de la blogosphère. D’ailleurs, c’est un peu pervers, mais à mesure qu’il gagnera en notoriété, il devra également faire beaucoup plus attention à son image.

Alors là, vous allez certainement me rétorquer que c’est faux, que tous les blogueurs ne sont pas forcément des experts en communication et que certains s’en foutent complètement. C’est vrai, j’en connais quelques uns qui ne se soucient pas de leur image et qui ne pensent qu’à leur passion. Seulement, même ceux-là soignent leurs billets, même ceux-là publient leurs billets sur les Scoopeo, Fuzz et autres Blogasty. même ceux-là ont envie d’être lus… Ils ne font peut-être pas beaucoup de communication, ils ne se vendent peut-être pas autant que les autres, mais ils jouent quand même le jeu.

Non, vous n’êtes pas d’accord ? D’accord, alors citez-moi un seul blog qui n’est pas référencé dans Google ?

La vérité, c’est que lorsqu’on publie ses écrits sur le web, on le fait pour être lu. D’une manière ou d’une autre. Et quoi qu’on en dise, lorsqu’on commence à être lu, on a envie de l’être de plus en plus. Aussi désintéressés que l’on puisse être, il me paraît évident que n’importe quel blogueur a envie de réussir. De développer sa communauté. De rencontrer de nouvelles personnes. Et s’il doit faire un peu de communication, soigner son SEO ou encore investir les réseaux sociaux pour se faire connaître, et bien il le fera.

Et, entre nous, il serait bien bête de s’en priver, non ?