Les braconniers ont encore frappé, deux des dernières girafes blanches au monde ont été abattues

Les girafes font partie des espèces les plus menacées de disparition dans le monde à cause de la destruction de leur habitat suite aux activités humaines et aussi à cause du braconnage.

Parmi elles, il existe les girafes blanches dont on ne compte qu’un très petit nombre dans le monde. Malheureusement, leur effectif vient encore de diminuer, car deux individus, une mère et son petit de 7 mois, viennent d’être découverts morts dans une réserve naturelle de Garissa, au Kenya, après avoir disparu pendant plusieurs mois.

Capture YouTube

Selon un communiqué publié sur Twitter, les deux girafes blanches faisaient partie d’un groupe de trois individus qui vivait à Ishaqbini Hirola Community Conservancy. Il ne resterait donc plus qu’un seul individu, un mâle, encore en vie au Kenya.

A part cette famille, seule une autre girafe blanche a été aperçue en Afrique, notamment en Tanzanie, dans le parc national de Tarangire. Cependant, l’animal a été repéré pour la dernière fois en janvier 2016, ce qui laisse penser que la girafe blanche mâle du Kenya pourrait être la dernière survivante au monde.

Un coup des braconniers

Selon les informations fournies par les responsables du parc, tous les signes indiquent que les deux girafes trouvées mortes ont été tuées par des braconniers. Ils ne savent cependant pas la raison pour laquelle les malfaiteurs ont attaqué ces animaux.

Dans un communiqué, Mohammed Ahmednoor, directeur de la conservation, a exprimé sa profonde tristesse par rapport à la perte des deux girafes. Il a déclaré que c’est un jour très triste pour la communauté et le Kenya tout entiers, car la communauté kényane est la seule au monde pouvant se déclarer être la gardienne de la girafe blanche.

Pour le moment, on ne connaît pas encore l’identité des braconniers auteurs du crime, mais une enquête est déjà en cours et c’est le Kenya Wildlife Service qui en est responsable.

C’est quoi une girafe blanche ?

Contrairement à ce que beaucoup pourraient penser, la girafe blanche n’est pas atteinte d’albinisme. Sa couleur provient en fait du leucisme, un phénomène engendrant une perte partielle de la pigmentation de la peau. Si le leucisme peut être rencontré chez de nombreux mammifères, il est cependant très rare chez la girafe.

Ainsi, chez la girafe blanche, il y a toujours production de pigments foncés dans les cellules de ses tissus mous, ce qui fait que ses yeux ainsi que les poils au niveau de sa queue sont toujours foncés.

Quoi qu’il en soit, toutes les girafes réticulées Giraffa reticulata, qu’elles soient de couleur blanche ou non, sont classées « En danger » par l’International Union for Conservation of Nature. Selon les statistiques, l’effectif des girafes vivant à l’état sauvage a diminué de moitié au cours des 30 dernières années. Si on comptait 36 000 individus il y a 30 ans, actuellement, il n’en resterait plus qu’environ 15 780.