Amazon mise de plus en plus sur les robots

En février, l’équipe de TechCrunch a visité JFK8, le nouveau centre de traitement des commandes d’Amazon situé à Staten Island. Le leader mondial du commercial électronique a investi plus de 100 millions de dollars dans la construction de cet immeuble que beaucoup considèrent comme étant une église pour le monde du capitalisme.

Le JFK8 emploie actuellement près de 2 250 personnes qui travaillent aux côtés de robots mobiles.

robot

Crédits Pixabay

Les installations de Staten Island disposent d’importants systèmes robotiques. On y retrouve des trieurs de navire, des convoyeurs, des palettiseurs géants ainsi que des bras robotisés. Responsables du stockage des 40 % des stocks supplémentaires au sein des centres d’exécution, ces engins découlent d’une collaboration entre Amazon et Fanuc, un fabricant de robots industriels.

Ce sont les robots qui permettent à Amazon de respecter ses engagements : une livraison en 24 h qui respecte les normes en vigueur.

Les robots et les humains font d’excellents binômes

Scott Dresser, directeur d’Amazon Robotics, met les choses au clair : sur le court terme, les robots ne remplaceront jamais les collègues humains.

On ne peut d’ailleurs qu’admettre que les robots mobiles et les hommes possèdent chacune des compétences spécifiques. Il n’empêche que lesdites compétences sont complémentaires.

« Les collaborateurs et les membres de nos équipes savent vraiment où placer les produits dans des étagères de stockage. Les systèmes ne sont pas bons pour le faire. Nous sommes en mesure de tirer parti de ce que les gens font de bien et de ceux qui sont bons pour les systèmes. Nous voyons certainement cela comme une augmentation de ce que les gens font et les aider à être aussi efficace que possible avec ce qu’ils font », a-t-il déclaré.

La sécurité des humains, une priorité absolue

Pour Amazon, la sécurité de ses ressources humaines est une priorité absolue. De nouvelles règles de sécurité ont été instaurées après le malheureux incident survenu dans l’entrepôt de Robbinsville.

Une cartouche de répulsif pour ours a envoyé 24 employés à l’hôpital. Jusqu’à aujourd’hui, Amazon nie l’implication de son robot.

Pour garantir à ses employés un maximum de sécurité, Amazon a présenté un gilet de sécurité robotique orange vif. Il embarque une ceinture équipée de capteurs en tous genres. Dresser a précisé : « Ce gilet est détectable par le robot. Il existe un système qui sait que l’associé est à proximité et basé sur ce signal. »

Mots-clés amazon