Les chercheurs du MIT travaillent sur un concept d’avion hybride à très faible émission de GES

Alors que le réchauffement climatique est actuellement un problème majeur, nous ne pouvons nier que les GES (gaz à effet de serre) que les avions classiques émettent contribuent fortement à la progression du phénomène.

Mais grâce à ce projet du MIT (Massachusetts Institute of Technology), un concept d’avion hybride à très faible rémission de GES, ce souci pourra un jour être réglé. Si ce projet se concrétise, ce sera aussi bien bénéfique à la santé de l’homme qu’à la nature.

Les trainées laissées par un avion dans le ciel

Phot d’Ante Hamersmit. Crédits Unsplash

Dans les grandes lignes, le concept de cet avion hybride diffère beaucoup, mais pas totalement de celui des avions actuels. Mais même si ce projet d’appareil d’un tout nouveau genre est très prometteur, il ne verra pas le jour de sitôt.

Un concept révolutionnaire qui requiert de la patience

Pour cet appareil, la turbine à gaz est toujours semblable à celle que l’on peut retrouver sur un avion classique. Seulement, elle se trouve dans la soute, mais non sur les ailes. Grâce à cette innovation, un générateur électrique pourra aider à faire tourner les hélices toujours situées sur les ailes. Notons qu’un système de contrôle permettra de minimiser les émissions de GES de cette turbine, notamment celui de l’oxyde d’azote.

Mais mettre au point cet avion hybride ne sera pas une mince affaire. Le plus grand défi réside au niveau de la batterie. En effet, aucune batterie ne peut encore permettre d’alimenter un appareil d’une telle envergure.

Mais selon Steven Barrett, professeur d’aéronautique et d’astronautique au MIT, même si elle demandera forcément du temps, la réalisation de ce projet est tout à fait envisageable. Et rythme auquel la technologie avance, c’est peut-être juste une question de temps.

Cet avion hybride est la solution à la pollution des avions

Comme les chercheurs l’indiquent, tout d’abord, grâce à ce genre d’appareil, la planète se portera mieux. En effet, le niveau d’émission d’oxyde d’azote, qui sera à 95 % inférieur à celle des avions classiques, réduira les smogs (brouillards composés de polluants) et les pluies acides.

Il est également important de préciser que l’oxyde d’azote est particulièrement nocif pour l’être humain. En effet, ce gaz est l’une des principales causes des problèmes cardiovasculaires qui entraînent annuellement aux alentours de 16 000 morts.

Ainsi, grâce à ce type d’appareil qui permettra de faire baisser les émissions d’oxyde d’azote de 95 %, le nombre de décès par an précédemment cité diminuera de 92 %. Quoi de mieux pour notre santé et celle de la planète ?

Mots-clés avionpollution