Les chercheurs ont trouvé un ancien bout de l’océan Pacifique sous la Chine

Les observations menées par une équipe conjointe de scientifiques chinois et américains ont montré qu’une partie de la plaque sous-jacente à l’océan Pacifique s’était enfouie sous la Chine à une profondeur record. La manifestation de cet événement a été découverte grâce aux données d’un réseau de stations sismiques surveillant une grande partie du territoire nord-est chinois.

Le phénomène de subduction est très fréquent. Il résulte de la confrontation de deux plaques tectoniques. Soumise à des forces qui les poussent à se rapprocher, l’une des plaques – comme ce bout de la plaque de l’océan Pacifique – va s’enfoncer sous l’autre. Fait assez particulier, cette portion de plaque s’est tellement subduite qu’elle a atteint une profondeur très élevée.

Crédits Pixabay

La subduction de la plaque tectonique est particulière de ce côté du nord-est de la Chine, étant donné la situation poussée du phénomène. Selon les chercheurs, deux discontinuités de vélocités sismiques ont agi sur cette portion de la plaque de l’océan Pacifique pour donner la situation.

La subduction de cette plaque bat un précédent record

Cet élément de la lithosphère est descendu si profondément qu’elle a fini par se retrouver maintenant à plusieurs centaines de kilomètres sous terre, au niveau de la zone de transition du manteau terrestre.

Jusqu’à ce jour le record d’une subduction était de 200 kilomètres. Cette fois, la plaque s’est enfoncée encore plus, les chercheurs estiment sa position à entre 410 à 660 kilomètres sous nos pieds (en l’occurrence sous ceux des Chinois).

Plus de 300 stations sismiques ont contribué à fournir les données pour mener à bien cette étude. Deux discontinuités de vélocité sismiques ont ainsi été mises en relief, l’une vers le côté supérieur de la plaque subduite, l’autre du côté inférieur.

Des forces perpétuelles sont appliquées sur les plaques terrestres

D’après les explications de Qi-Fu Chen, géophysicien à l’Académie Chinoise des Sciences, la première discontinuité est celle de Mohorovicic, la limite séparant la croûte terrestre et le manteau supérieur.

La deuxième, du côté inférieur de la plaque, est une discontinuité résultant de la liquéfaction progressive de la plaque au niveau de l’asthénosphère. Ainsi, outre la subduction, cette plaque est aussi déformée, car elle fond à cette profondeur.

Les colossales forces divergentes qui agissent sur les plaques tectoniques créent constamment des frottements entre celles-ci. La tectonique des plaques est un phénomène qui va perdurer, il est ainsi évident que des spectacles similaires vont encore nous étonner dans le futur.

Mots-clés géophysique