Les chercheurs pensent que des courants océaniques pourraient exister sur Encelade

Ana Lobo, géophysicienne de la California Institute of Technology (États-Unis), et son équipe ont fait une découverte importante à propos d’Encelade, l’un des satellites naturels de Saturne.

Selon leurs recherches, dont les résultats sont récemment parus dans la revue académique Nature Geoscience, des courants océaniques seraient cachés sous la couche de glace qui recouvre la surface d’Encelade. Lobo et son équipe ont mis au point un modèle informatique qui prouve que l’existence de tels courants, assez semblables à ce qu’on a sur Terre, est bel et bien possible.

Photo de Sergei Tokmakov. Crédits Pixabay

Pour ces scientifiques, cette découverte nous permet d’en savoir un peu plus sur les capacités d’Encelade à abriter la vie. En effet, même si ce satellite de Saturne est éloigné du Soleil, les conditions thermiques internes et la salinité de ses océans pourraient être favorables à la présence de la vie.

La croûte glacée d’Encelade renferme bien des surprises

Pour rappel, c’est grâce au passage de la sonde spatiale Voyager 2, en 1981, que les scientifiques ont pu récolter les premières images d’Encelade. On pensait alors que ce corps céleste de 500 km de diamètre était entièrement constitué de glace. Mais en 2010, grâce à la sonde Cassini, des chercheurs ont découvert la présence de geysers d’eau sur Encelade.

Cela ne pouvait que signifier que la croûte glaciaire d’Encelade cachait en fait des océans. Selon les travaux d’Ana Lobo et ses compères, en orbitant autour de Saturne, Encelade engendre des forces gravitationnelles. Ce qui crée une augmentation de la chaleur interne et une activité géologique, la glace se fissure alors, laissant l’eau contenue en dessous jaillir sous forme de geysers.

Avec ces courants océaniques, Encelade pourrait abriter la vie

Ce réchauffement interne provoquerait en outre des courants océaniques, similaires à ce que se passe sur Terre. Et si l’on se fie aux caractéristiques de la glace enveloppant Encelade, au niveau de ses pôles, l’eau est plus salée car les couches de glace y sont plus fines. Ce constat est surtout notable au Pôle Sud.

Même si Encelade est très éloigné du Soleil, il se pourrait bien que la vie puisse s’y trouver. En effet, son système de réchauffement interne y est plutôt favorable. Ajoutée à cela, la salinité de ses océans joue également en faveur de l’existence de la vie.

Enfin, si ce satellite de Saturne possède bien des courants océaniques, un phénomène qui a son importance dans la distribution des nutriments, ce serait un facteur de plus en faveur de la vie.