Les chiens aussi ont parfois une adolescence difficile

Une grande partie des chiens abandonnés aux refuges par leurs propriétaires ont entre quatre et vingt mois. Or, chez le « meilleur ami de l’homme », cette période coïncide avec la puberté. Ainsi, une équipe de chercheurs de l’université de Newcastle a réalisé une étude pour vérifier si l’adolescence canine n’aurait pas des similitudes avec l’adolescence humaine.

Les résultats ont révélé que nos fidèles compagnons traversent également des problèmes émotionnels durant cette étape de leur vie.

Un chien couché

Crédits Pixabay

Les scientifiques ont réalisé l’expérience sur des labradors, des golden retrievers et des bergers allemands. Ces races, qui ont la réputation d’être plus intelligentes, atteignent la puberté à un très jeune âge, entre six et neuf mois dans leur vie. Les chercheurs ont comparé les comportements et réactions de 82 chiens âgés de cinq mois et 80 chiens âgés de huit mois.

L’équipe s’est également basée sur un questionnaire rempli par 285 propriétaires de chiens pour étoffer la recherche. Les résultats ont été publiés dans le journal Biology Letters.

Une baisse importante de leur capacité d’entraînement

D’après la Dre Lucy Asher, coauteure de l’étude, le but initial de celle-ci a été d’aider les propriétaires à faire preuve de plus d’empathie vis-à-vis de leurs chiens désobéissants.

Effectivement, les résultats ont montré que les chiens adolescents sont moins réceptifs aux ordres qu’on leur donne et plus enclins à manquer de respect envers la personne qui s’occupe d’eux. « Ils sont presque deux fois plus susceptibles d’ignorer l’ordre « assis » lorsqu’ils ont huit mois que lorsqu’ils ont cinq mois », a déclaré le Dr Asher.

En outre, les propriétaires de chiens qui ont répondu au questionnaire ont témoigné d’une baisse importante de la capacité d’entraînement de leurs animaux entre l’âge de cinq et huit mois.

Pour évaluer la fiabilité de leur propriétaire ?

Cette étude tend à prouver que les caractéristiques de l’adolescent sont enracinées dans la biologie. Il se pourrait même qu’elles soient présentes chez tous les mammifères.

Selon les experts, cette forme de désobéissance permet aux chiens pubères de tester leurs propriétaires. Ces comportements agaçants leur permettraient de savoir s’ils devraient rester avec eux ou changer de compagnons.

« Nous savons qu’il y a des changements hormonaux et nous savons qu’il y a une grande réorganisation du cerveau qui se produit à ce moment-là chez les mammifères, donc nous sommes assez confiants que c’est quelque chose qui se passe aussi chez les chiens », a souligné Asher.

Mots-clés animaux