Les chiens peuvent détecter le Covid-19 dans des échantillons d’écouvillons humains

Les chiens sont bien plus que de simples animaux de compagnies. Lorsqu’ils sont bien dressés, ils peuvent servir de guides aux personnes souffrant de handicaps visuels et peuvent assister les forces de l’ordre dans l’accomplissement de leurs tâches.

En médecine, les chiens sont également utilisés pour détecter certaines maladies, comme le cancer ou encore le paludisme. Avec l’apparition du Coronavirus, de nombreux experts ont commencé à se demander si le flair exceptionnel de nos amis à quatre pattes pouvait être utilisé dans la détection du SARS-CoV-2.

Crédits Pixabay

Des chercheurs de l’Université allemande de Hanovre se sont penchés sur cette question. D’après eux, les chiens peuvent effectivement identifier les personnes atteintes de la Covid-19.

Un taux de détection qui s’élève à 94%

Pour mener à bien cette étude, les chercheurs ont entraîné huit chiens pisteurs des forces armées à faire la différence entre l’échantillon de salive d’une personne positive à la Covid-19 et celle d’une personne bien portante. Leur entraînement a duré seulement une semaine.

Une fois leur entraînement terminé, les chiens ont dû renifler 1012 échantillons de salives appartenant à des personnes infectées par la Covid-19 et à des personnes saines. À l’issue de ce test, les chercheurs ont enregistré un taux de détection moyen global de 94%. Les chiens pisteurs ont réussi à identifier 157 échantillons positifs et 792 échantillons négatifs. Même s’ils ont échoué dans l’identification de 33 échantillons négatifs, ce résultat reste impressionnant.

À lire aussi : Le Chili entraîne des chiens à détecter la Covid-19

Un changement notable dans les processus métaboliques des malades

Les chiens sont connus pour leur sens de l’odorat exceptionnel. D’après Maren von Koeckritz-Blickwede, cette aptitude leur a permis de distinguer le changement qui s’opère dans le métabolisme des malades de la Covid-19.

« Nous pensons que cela fonctionne parce que les processus métaboliques dans le corps d’un patient malade sont complètement modifiés. Nous savons que les chiens sont capables de détecter une odeur spécifique » a-t-il expliqué.

Le virologue Albert Osterhaus de l’Université de médecine vétérinaire de Hanovre, s’est dit « fasciné » par les résultats de cette étude. D’après lui, les chiens pourront, à terme, nous aider à détecter le SARS-CoV-2. Ils pourront être utilisés dans les aéroports ou encore les événements sportifs, en complément des tests en laboratoire, pour lutter contre la propagation du virus.

Albert Osterhaus espère aussi que cette étude aidera les scientifiques à déterminer comment « les composés organiques volatils libérés par les maladies respiratoires infectieuses peuvent être utilisés pour les futures stratégies de tests. »

À lire aussi : Le Cannabis serait utile dans la lutte contre le Covid-19