Les Chinois détestent l’odeur de la voiture neuve, Ford propose d’y remédier

Alors qu’aux Etats-Unis, l’odeur d’une nouvelle voiture est une senteur très appréciée, ce n’est pas la même chose en Chine. La majorité des gens aiment les nouvelles voitures et la reconnaissent outre par la peinture éclatante, par son odeur. Nombreuses sont les personnes qui achètent même des produits de nettoyage pour faire perdurer le plus longtemps possible cette odeur.

Cependant, les Chinois ne sont pas du même avis. Ils trouvent que l’odeur de la voiture neuve est désagréable et ils ne l’apprécient pas du tout.

Voiture autonome Ford

Étant donné que le marché automobile chinois est actuellement en pleine croissance, certaines entreprises automobiles semblent vouloir faire des pieds et des mains pour contenter ces clients pas comme les autres.

C’est le cas du constructeur automobile Ford qui a déposé une demande de brevet pour la suppression de cette odeur de nouvelle voiture.

Ford se propose d’éliminer l’odeur de la voiture neuve

Au début de novembre 2018, Ford a déposé un brevet qui consiste à réduire et à supprimer l’odeur de certains des adhésifs, du cuir et des autres matériaux qui produisent des composés organiques volatils (COV) qui sont responsables de cette odeur de voiture neuve.

Le brevet inclut l’utilisation d’un logiciel qui détecte l’emplacement du véhicule et des conditions météorologiques. Il détecte aussi si son propriétaire souhaite enlever ces COV auquel cas, et s’il fait beau, la voiture baissera ses fenêtres, allumera son moteur, le chauffage et le ventilateur pour éliminer ces COV et, ainsi, atténuer voire même éliminer l’odeur.

Un logiciel adapté à tous les véhicules neufs?

Dans sa demande de brevet, Ford explique que « les voitures neuves dégagent généralement une odeur souvent appelée « odeur de voiture neuve » (…) cette odeur persiste généralement plusieurs mois après la fabrication du nouveau véhicule. Certains clients ne l’aiment pas et deviennent même irrités ou malades à cause des COV à l’intérieur du nouveau véhicule ». La responsable technique principale de la durabilité des matériaux chez Ford, Debbie Mielewski, a précisé que « les clients chinois n’aiment pas ce parfum ».

Le Detroit Free Press soulève néanmoins que ce logiciel proposé par Ford semble demander une certaine autonomie au véhicule. Bien que l’on ne sait pas encore si Ford obtiendra ou non ce brevet, cette proposition témoigne de la volonté du constructeur de répondre aux exigences des clients de tous les horizons.

Mielewski ajoute : « ce brevet est le résultat d’années de recherche et n’est qu’une des idées que nous envisageons pour une utilisation future ».

Mots-clés ford