Les cigarettes électroniques accusées de détruire l’ADN et d’augmenter le risque de cancer

Des scientifiques ont récemment effectué une étude concernant l’impact des cigarettes électroniques sur la santé humaine. L’e-cigarette est considérée par un grand nombre de personnes comme moins nocive que la cigarette normale. Les résultats de l’étude menée par des chercheurs de l’université du Minnesota ont cependant révélé que le vapotage n’était pas exempt de risques pour la santé. Loin s’en faut !

Lors des recherches, les experts ont analysé la salive de cinq utilisateurs de cigarettes électroniques avant et après avoir procédé à une séance de vapotage qui a duré une quinzaine de minutes.

Une fois cette séance terminée, les chercheurs ont analysé la salive des participants, à la recherche des effets produits par l’instrument dans la bouche des volontaires.

Il en résulte que la fumée de la cigarette électronique contient des composants chimiques qui détruisent l’ADN et que cette destruction des cellules ADN peut engendrer à terme et dans certains cas un cancer.

Des cellules buccales présentant des lésions

Selon le Dr Silvia Balbo, directeur de l’étude, comparer la cigarette normale et la cigarette électronique revient à comparer des pommes avec des oranges. Autrement dit, les risques ne sont pas les mêmes, ceux de la première étant nettement plus élevés que pour ceux de la seconde.

Néanmoins, avec cette étude, il a pu être établi que l’e-cigarette n’était pas pour autant sans danger pour la santé. La présence de trois composants nocifs et entraînant des lésions dans les cellules ADN de la bouche a été remarquée.

Il s’agit du méthylglyoxal, du formaldéhyde et de l’acroléine.

Mener une autre étude plus large et plus approfondie

Selon les scientifiques, l’exposition aux vapeurs des cigarettes électroniques détruit les cellules ADN de la bouche. Si ces cellules ne sont pas soignées, les utilisateurs réguliers de ce type de cigarettes s’exposeront grandement aux risques de cancer.

Le Dr Balbo prévoit de reproduire cette étude, mais cette fois-ci à une plus grande échelle, de manière à pouvoir comparer les effets de la cigarette normale et de la cigarette électronique sur la santé de leurs consommateurs et utilisateurs réguliers respectifs.

En tout cas, les résultats de cette première étude ont été assez concluants pour encourager les scientifiques à se pencher sur la question. Il ne faut cependant pas tirer de conclusions hâtives pour le moment, les études ayant parfois la curieuse tendance à se contredire…