Les compteurs Linky échappent à la mise en demeure de la CNIL

EDF et Engie se trouvaient dans le collimateur de la CNIL depuis quelques mois en raison de leur manière de gérer la collecte des données des usagers équipés de compteurs Linky. Quelques mois plus tard, la situation semble s’être arrangée, nous apprend Le Monde. Les mises en demeure adressées aux deux géants de l’énergie ont été levées.

L’annonce a été faite la semaine dernière, le 6 mai exactement, par la CNIL.

Image par aymane jdidi de Pixabay
Image par aymane jdidi de Pixabay 

Après délibération, la commission a en effet annoncé avoir mis un terme à la mise en demeure de la société Engie. Une décision survenant quelques mois à peine après celle visant EDF.

Compteurs Linky : après EDF, au tour d’Engie de rentrer dans le rang

Le communiqué est clair, selon la CNIL, Engie (anciennement connu sous le nom de Gaz de France et Suez) a su répondre aux manquements constatés par la commission. Y répondre, mais aussi les corriger :

“Les éléments de réponse apportés par la société (Engie, ndlr) ont permis de démontrer que les manquements constatés lors du contrôle ont depuis cessé.”

CNIL – communiqué

La CNIL se félicite donc des modifications faites par Engie, notamment en ce qui concerne le consentement et la collecte des données. Désormais, les personnes disposant d’un compte Linky peuvent effectivement accepter le suivi de leur consommation quotidienne sans pour autant donner l’autorisation à l’entreprise de suivre sa consommation à la demi-heure.

Du mieux pour les données personnelles

Depuis son lancement, le compteur Linky a fait face à une véritable levée de boucliers, notamment en raison de cette histoire de collecte de données.

Les détracteurs du compteur accusent en effet ses créateurs de vouloir s’immiscer dans leur intimité. Le suivi des données permettrait, selon eux, aux exploitants de ce compteur d’obtenir quantité d’informations sur leurs habitudes, comme leurs heures et jours d’absence.

Ce n’est cependant pas la seule décision prise par Engie pour rentrer dans les clous. L’entreprise a également revu la durée de la conservation des données et toute la politique les concernant a été entièrement revue.

EDF, qui faisait face aux mêmes accusations, a été plus prompt à réagir. Maintenant, il pourrait également être intéressant de se pencher sur le forcing dont font preuve les exploitants du compteur Linky pour l’imposer aux usagers.

Mots-clés linky