Les compteurs Linky ne seraient pas plus dangereux que les autres selon l’ANFR

L’ANFR a récemment mené une étude afin de déterminer le degré de nocivité des compteurs électriques Linky. D’après les conclusions de l’agence, ces derniers ne seraient pas plus dangereux que les autres modèles, du moins pas dans leur configuration de base. C’est une bonne nouvelle pour ERDF, mais également pour les usagers.

Ce compteur est le fruit de plusieurs années de recherches et de développement. ERDF a effectivement commencé à travailler dessus en 2007 et l’entreprise a eu besoin de deux ans afin de développer le premier prototype.

Danger Linky

Linky ne présenterait aucun danger selon l’ANFR.

Une expérimentation a ensuite été lancée en mars 2009 en Indre-et-Loire chez plusieurs milliers d’utilisateurs.

Linky : le compteur intelligent et connecté

Le bilan a été positif et les pouvoirs publics ont fini par valider la conformité du projet en 2011. Le déploiement des compteurs a commencé en fin d’année dernière, avec une cadence fixée en moyenne à 300.000 installations par mois.

Linky est un produit assez particulier. Il vient effectivement se ranger dans la catégorie des compteurs communicants et il s’intègre ainsi dans un vaste réseau de communication. ERDF n’a donc plus besoin d’envoyer des techniciens au domicile de ses clients pour relever les communications ou même pour changer la configuration de l’appareil.

Il y a eu de nombreuses polémiques au fil des années. En 2011 notamment, des associations ont tiré la sonnette d’alarme en évoquant les risques sanitaires pouvant être causés par les ondes électromagnétiques émises par le compteur.

Linky utilise effectivement le CPL pour communiquer avec l’installation des appareils et ce nombreuses personnes craignaient que cette technologie n’ait des effets néfastes sur leur santé.

Aucun problème selon l’ANFR

L’ANFR a donc mené une étude afin de mesurer leur impact réel sur la santé. D’après les mesures effectuées par ses experts, ces compteurs intelligents n’émettraient pas un champ magnétique plus important que celui des anciens compteurs ERDF.

Pour mener à bien ces tests, l’agence s’est appuyée sur plusieurs mesures effectuées en laboratoire, bien sûr, mais également dans des habitations de plusieurs communes.

Les résultats ont concordé à chaque fois. Les experts mandatés ont ainsi déterminé que le compteur Linky émet entre 0,25 et 0,8 volt par mètre dans un rayon de 20 centimètres autour de l’appareil.

Ce niveau décroit évidemment à mesure que l’on s’en éloigne.

Ces niveaux sont acceptables aux yeux de l’agence. A titre de comparaison, la limite réglementaire est fixée à 87 v/m sur la bande de fréquence utilisée par le compteur.

Mots-clés anfrlinky