Les contenus de Natural News sur Facebook ont été bloqués, Mike Adams demande à Trump des actions militaires contre les géants du web

La page Facebook de Natural News était suivie par plus de 3 millions d’abonnés, mais elle a récemment eu des soucis avec le géant du web.

Ses contenus ont en effet été bloqués sur la plateforme suite à un rapport publié par The Daily Beast dénonçant les « théories conspirationnistes sauvages et d’extrême droite » visibles sur la page.

Avant d’être suspendu sur Facebook, le site Natural News a aussi été bloqué sur d’autres médias sociaux tels que Twitter, Youtube, Google News, Pinterest, etc. Sur Wikipédia, il figure dans la liste noire des faux blogs d’actualité.

En réponse à l’interdiction de Facebook, Mike Adams, fondateur de Natural News demande à Trump le démantèlement des médias sociaux par des actions militaires.

Des accusations qui appellent une implication militaire

Après le blocage de ses contenus Facebook, Adams a fait une déclaration le 9 juin dernier. Il a annoncé que l’action de Facebook était « une réponse à une campagne de discrédit coordonnée et largement financée ». Dans une vidéo d’environ une heure sur Brighteon, il fait appel au président américain, Donald Trump, à utiliser l’armée, si nécessaire, pour démanteler le géant de la technologie.

Le fondateur de Natural News a également qualifié les géants du web d’être la plus grande menace contre la liberté humaine que le monde ait connue. Sur son site web, il a publié un graphique nommé « Ennemis de l’humanité ». Le graphique en question montre plusieurs photos des plus célèbres dictateurs génocidaires de l’histoire comme Adolf Hitler, Joseph Staline, Pol Pot, ou encore Benito Mussolini, aux côtés de Mark Zuckerberg et Tim Cook.

Facebook s’explique

Selon le porte-parole du géant de la technologie, Natural News aurait violé leurs règles anti spam. Il a ainsi indiqué que Facebook interdit à quiconque l’utilisation de fausses informations dans le but de collecter des « j’aime » ou pour augmenter le nombre de partages pour en récolter ensuite les bénéfices.

Cela fait un moment que Facebook œuvre dans une campagne de lutte contre les sources de désinformation. De plus, les politiciens font pression sur l’entreprise pour qu’elle mette fin aux fausses informations sur l’épidémie de rougeole qui se propage sur le territoire américain depuis quelque temps.

Bien que Trump n’ait pas encore répondu directement à la déclaration de Mike Adams, il semblerait qu’il soit déjà de son côté. Récemment, il a annoncé sur Twitter que la plateforme devrait débloquer les voies conservatrices ; c’est selon lui ce qu’on appelle la liberté d’expression.

On attend la suite des événements pour savoir si la déclaration de Trump aura une répercussion sur la récente décision de Facebook de bloquer les contenus de Natural News.