Les créateurs de South Park n’ont pas peur du cancel culture

À l’heure actuelle, la cancel culture sévit de plus en plus. Pour faire simple, il s’agit d’une pratique qui consiste à boycotter une personnalité considérée comme problématique. Une personne peut-être « canceled » pour avoir tenu des propos racistes, homophobes, sexistes ou encore transphobes.

À l’ère des réseaux sociaux, plus personne n’est à l’abri de la cancel culture. Elle peut toucher des politiciens, des chanteurs, des auteurs ou encore des acteurs. Depuis que cette pratique s’est répandue, les personnalités publiques ont commencé à faire très attention à leurs faits et gestes. Il y a toutefois des exceptions. C’est notamment le cas des créateurs de South Park.

Comedy Central/ViacomCBS

Lors d’un entretien avec The Hollywood Reporter, ces derniers ont déclaré qu’ils ne craignaient pas la cancel culture.

Habitués aux critiques

South Park est une série qui est diffusée depuis les années 1990. Elle a été créée par Trey Parker et Matt Stone. Ce programme est surtout connu pour franchir les limites du politiquement correct. À une période où on peut se faire canceled pour tout est n’importe quoi, on serait en mesure de se dire que le tour de South Park viendra bientôt.

Pour l’instant, ce n’est pas encore arrivé. Et même si cela se produisait, Trey Parker et Matt Stone ne s’en soucieraient pas. Durant leur interview avec The Hollywood Reporter, ils ont révélé qu’ils ont attendu de se faire canceled depuis 30 ans. Et malgré les nombreuses critiques qu’ils ont essuyées, cela n’est jamais arrivé.

Quel avenir pour South Park ?

Trey Parker et Matt Stone expliquent dans leur interview qu’ils sont habitués aux critiques depuis que South Park est diffusé. Selon eux, ils n’ont pas à se plaindre.

« Tout va bien pour nous. Cela nous donne du contenu et des sujets de discussion », ont-ils déclaré.

Les créateurs de South Park ont aussi profité de cet entretien pour parler de l’avenir de South Park. D’après Matt Stone, l’objectif est de revenir à l’ancien format de la série c’est-à-dire d’aborder des histoires aléatoires chaque semaine.

« Nous voulons revenir à l’époque où chaque semaine nous pouvions faire quelque chose de différent », a-t-il indiqué.

Il souligne également que South Park continuera d’aborder les problèmes majeurs de la vie réelle dans ses épisodes.