Les dangers des Covid Party

La plupart des gens évitent les rassemblements pour ne pas contracter le Covid-19. D’autres, en revanche, préfèrent se réunir pour attraper le virus sous prétexte d’établir une « immunité collective ». Une pratique qui est pourtant dangereuse…

Dans la bourgade canadienne d’Edson, près d’Edmonton, en Alberta, une Covid Party a dégénéré. La constitution d’une immunité naturelle collective était la raison évoquée par les personnes qui ont organisé le rassemblement. Elles ont même eu l’audace d’appeler leur évènement « fête COVID ». Comme son nom l’indique, celui-ci avait pour but de contaminer le plus grand nombre possible d’invités. Un objectif qui a été atteint sachant qu’une bonne partie des personnes qui s’y sont rendues ont été infectées. Malheureusement, leur système immunitaire n’a pas pu empêcher la plupart d’entre elles de passer en soins intensifs.

Des gens faisant la fête
Crédits Pixabay

Les experts locaux de la santé ont été désagréablement surpris après avoir été informés de cette initiative. C’est le cas de Lorne Tyrrell, de l’Université d’Alberta, qui n’a pas hésité de la qualifier d’irresponsable.

A lire aussi : Covid-19 : le variant Mu est déjà présent aux États-Unis

Une conséquence de la désinformation en ligne

Pourquoi irresponsable ? Parce que même si on peut développer une immunité de cette manière, il faudrait d’abord passer par la contraction d’une maladie grave. Mais ce n’est pas étonnant, puisque depuis le début de la pandémie, les idées reçues sur le coronavirus se multiplient. Quelque temps avant l’apparition de cette nouvelle, par exemple, le chanteur albertain Paul Brandt a déclaré sur Twitter qu’il n’avait pas besoin de se faire vacciner. Un médecin local lui aurait expliqué qu’une personne déjà guérie n’a plus besoin de vaccin.

Le Countryman a toutefois tenu à préciser qu’il n’était pas contre la vaccination contre le Covid-19. Ainsi, après avoir été interpellé par des experts suite à sa publication, il a décidé de faire marche arrière. Il a confirmé la nécessité d’un dialogue autour de l’immunité. Il s’est également empressé de réaffirmer qu’il considère la vaccination comme un acte responsable envers soi-même et envers les autres.

A lire aussi : Covid-19 : le mystère de ses origines bientôt élucidé grâce à l’Institut Pasteur ?X

Premier décès pour un moins de 20 ans

Le chanteur a eu raison de revenir sur sa décision, car à l’heure où nous écrivons cet article, le coronavirus continue de faire des victimes. Seulement quelques jours avant la tenue de cette soirée Covid, on a enregistré en Alberta le premier décès d’un individu infecté âgé de moins de 20 ans. Et dans d’autres pays, le nombre des victimes mineures est en augmentation. Santé Publique France, par exemple, a signalé que 13 mineurs étaient morts du coronavirus à la mi-juin 2021.

Pour l’heure, nous ne devons donc pas baisser la garde. Les personnes qui sont aujourd’hui en soins intensifs à cause de cette soirée Covid devraient déjà le comprendre. On espère qu’elles se remettront très vite pour témoigner de la nécessité d’éviter les rassemblements en se basant sur leur propre expérience.