Les dauphins mâles auraient des “noms” individuels et distincts

Afin de signaler leur proximité, des animaux dotés d’aptitudes sociales comme les perroquets, les primates, les éléphants ou chauves-souris poussent des cris qu’ils adaptent en fonction du congénère interpellé. Chez les dauphins, c’est le contraire. C’est ce qu’a révélé une nouvelle étude réalisée par des chercheurs zurichois, américains et australiens. La recherche a été initiée par l’Université de Zurich (UZH).

Aidés par leurs homologues des universités d’Australie-Occidentale et du Massachusetts, les chercheurs de l’UZH ont observé dix-sept dauphins mâles adultes à Shark Bay, dans l’ouest de l’Australie. Il s’agit d’une population régulièrement étudiée depuis trente ans. Ils ont enregistré les signaux vocaux émis par les animaux en utilisant des microphones sous-marins.

IA Dauphins

Les résultats de la recherche ont été présentés jeudi dernier par l’Université de Zurich dans un communiqué et publiés dans la revue Current Biology.

Un réseau d’alliance complexe à plusieurs degrés

Les résultats sont surprenants, des découvertes qui rendent les dauphins encore plus fascinants. Ces animaux, réputés pour la fidélité de leurs alliances, seraient capables d’établir un réseau d’alliances complexe à plusieurs degrés : communauté d’intérêts, amitié intense ou à vie. Ils arrivent à reconnaître leurs amis, les amis de leurs amis et leurs ennemis.

Les chercheurs ont constaté que le sifflement identitaire du dauphin mâle reste immuable jusqu’à la fin de sa vie et que celui-ci n’a aucun rapport avec le degré de proximité de l’individu auquel il s’adresse. C’est à travers ce sifflement à haute fréquence, qui est en quelque sorte « un nom » ou « une signature », que l’animal se présente et s’identifie à grande distance.

L’importance des noms

La recherche a été dirigée par Stephanie King, biologiste marin à l’Université de Western Australia. « Nous avons découvert que les grands dauphins mâles forment des partenariats de coopération à long terme ou des alliances entre eux », a-t-elle déclaré. « Notre travail montre que ces « noms » aident les mâles à garder une trace de leurs nombreuses relations : qui sont leurs amis, qui sont leurs amis et qui sont leurs concurrents », a-t-elle poursuivi.

« Avec les grands dauphins mâles … chaque mâle garde un appel unique, même s’ils développent des liens incroyablement forts les uns avec les autres », a souligné King. « Par conséquent, conserver des « noms » individuels est plus important que de partager des appels pour les dauphins mâles, ce qui leur permet de suivre ou de maintenir un fascinant réseau social de relations de coopération. »